Actualités Politique

Mahazoarivo – Dialogue stratégique entre gouvernement et PTF

Lutte contre la corruption. Telle est la thématique principale du dialogue stratégique qui s’est tenu hier, à Mahazoarivo, entre le gouvernement et les partenaires techniques et financiers de Madagascar. La 8e réunion du genre depuis le début de la quatrième République.
Le communiqué de presse de la primature rapporte que concernant la lutte contre la corruption, « une liste d’accords entre le gouvernement et les PTF a été arrêtée ». Ceci concernerait essen­tiellement la concrétisation de la nouvelle stratégie nationale de lutte contre la corruption. « Approfondissement des réformes » concernant les lois et les institutions et la mise en place effective des pôles anti-corruption (PAC) afin d’avoir également des résultats dans la lutte contre le blanchiment d’argent, figurerait parmi ces accords.
Il s’agirait, de plus, de « donner une dimension environnementale à la lutte contre la corruption » pour maîtriser les trafics des ressources naturelles. « De toutes les décisions prises dans le domaine de la lutte contre la corruption, le Ministre de la Justice et la France, co-leaders de la Plateforme de coordination traitant ce thème, ont été appelés à s’assurer que ces décisions ne restent pas au stade d’intentions mais à faire en sorte qu’elles soient traduites en actions concrètes », conclut la missive de primature.
Le dialogue stratégique entre le gouvernement et les PTF a, par ailleurs, pour objectif pour les participants de se rendre mutuellement compte de leur actions respectives et coopératives pour le développement. Sous la houlette de Solonan­drasana Olivier Mahafaly, premier ministre et Violette Kakyomya, coordonnatrice résidente du Système des Nations-Unies pour le développement (Pnud), la réunion d’hier, a également abordé d’autres sujets comme l’insécurité alimentaire dans le grand Sud.
« (…) les régions  affectées par la sécheresse laissent encore planer une situation très critique, d’où la nécessité d’élaborer une déclaration d’urgence et de coordonner efficacement l’aide humanitaire dans le Sud », a conclu les participants au dialogue stratégique.

G.F.R.