Faits divers

MEN ANOSY – Les grévistes imposent la loi de la jungle

Une horde de grévistes s’est abattue sur le ministère de l’Éducation nationale durant une cérémonie solennelle. L’hymne national a été fortement chahuté.

Une cohue de grévistes a semé la pagaille, hier pendant la cérémonie de décernement de distinctions honorifiques aux fonctionnaires de ministère de l’Éducation nationale (MEN). La pomme de discorde repose sur une revendication d’indemnités s’élevant à 100000 ariary par enseignant. Venus avec une sonorisation mobile, les manifestants ont mis la musique à fond pendant que les autorités, les invités, ainsi que les récipiendaires de distinctions entonnaient l’hymne national.

La cérémonie s’est déroulée sous des chapiteaux, dressés à l’occasion sur le grand parking du MEN. Derrière la clôture de parapet surmontée de grillage, les manifestants ont étouffé l’hymne national à coups de chahuts et en lançant des propos provocateurs. Menée par des leaders syndicaux qui n’ont pas froid aux yeux, la foule de manifestants a littéralement assiégé le ministère pendant toute la durée de la cérémonie. La place où elle s’est déroulée a été encerclée. À chaque prise de parole pendant la série de discours, les intervenants ont été ouvertement méprisés, couverts de propos désobligeants et sommés de démissionner.

Impuissance
Ces scènes à en perdre le Nord se sont déroulées sous les yeux impuissants des éléments des forces de l’ordre, venus présenter les armes aux employés méritants du MEN pendant les décorations. Postée devant le portail, dans l’enceinte même du ministère, une poignée de militaires armés sont restés pantois face aux manifestants qui se sont montrés de plus en plus hostiles.

Pour parer à une éventuelle invasion dans l’enceinte, les gardiens préposés à la surveillance de l’enceinte ont fermé tous les portails à double-tour, ainsi que la moindre brèche pouvant donner accès à l’enceinte. Lorsque le bras de fer a été à son summum, la horde de grévistes a donné du fil à retordre aux éléments des forces de l’ordre, en tirant à plusieurs l’accès donnant au parking, théâtre de la cérémonie. Les forces de l’ordre ont néanmoins très vite repris le contrôle de la situation. Le branle-bas de combat a secoué le MEN pendant près de deux heures. Venus en masse sur les lieux en fin de matinée aux alentours de 11h30, les grévistes n’ont levé le camp qu’en début d’après-midi.
Alertés des agissements des agitateurs venus s’abattre sur le ministère, des gendarmes prépositionnés se sont dépêchés sur les lieux à bord de cinq pick-up 4×4, sans pour autant parvenir ni à repousser ni à disperser les manifestants, lesquels n’ont levé le camp qu’après la cérémonie.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité