Economie

Investissement – Des lacunes sur le suivi financier du secteur de l’eau

Transparence. C’est à travers ce principe qu’a été initié le concept «TrackFin», il y a quelques années. Le rapport final de la première phase de cette initiative a été présenté hier à Ampandria­nomby, lors d’un atelier organisé par le ministère de l’Eau, de l’Énergie et des Hydrocarbures. Portant sur le traitement du suivi financier du secteur eau, assainissement et hygiène (EAH), l’atelier a démontré l’absence de données suffisantes pour pouvoir effectuer un suivi transparent par rapport au financement accordé par l’État, ainsi que les autres investisseurs dans ce secteur précis. « Cette première phase de l’étude a démontré qu’il est possible d’effectuer les suivis des financements malgré l’indisponibilité de certaines données permettant de fournir une situation détaillée des finances engagées dans le secteur eau, assainissement et hygiène », constate Didier Allély, consultant international en charge de l’initiative.
L’objectif du TrackFin étant d’obtenir une clarté dans la gestion du financement alloué dans les secteurs eau, hygiène et assainissement ainsi qu’une bonne gouvernance. Les techniciens présents à l’atelier recommandent plus de financement de la part de l’État, tout en cherchant de nouvelles sources de financement.

Harilalaina Rakotobe