Actualités Social

Enseignement supérieur – La licence Paramédical officialisée

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique met en place l’examen national pour obtenir la licence Paramédical.

C’est maintenant officiel. Un examen national en vue de l’obtention de la licence en « Sciences de la santé » sanctionnera la formation des paramédicaux. Le conseil de gouvernement de mardi a adopté le projet de décret portant son organisation. « La base, c’est l’assurance de la qualité des formations, pour éviter les grognes relatives à la prolifération des instituts privés, spécialisés dans la formation des paramédicaux », précise un responsable au niveau du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, ayant requis son anonymat, hier.
Comme il a déjà été annoncé par le ministre de la Santé publique, le professeur Mamy Lalatiana Andriamanarivo, en marge d’une interview exclusive accordée à l’Express de Madagascar en octobre 2015, les instituts privés n’auront plus le droit de délivrer des diplômes, dès la fin de cette année universitaire. Ainsi, les instituts privés seront soumis à un programme d’enseignement exigé par l’État, à la rentrée universitaire 2017-2018.

Normalisation
Apparemment, le MENSUP veut écarter du mieux qu’il peut, la fermeture des instituts privés pour la formation des paramédicaux à Madagascar, malgré les résultats catastrophiques du concours de recrutement des paramédicaux auprès du ministère de la Santé publique de  février. « Seuls quatre candidats sur les milliers de concurrents, issus des universités privées, ont obtenu la note requise, c’est-à-dire, au dessus de 12/20 », à l’époque. « C’est un moyen de disqualifier les irréguliers. La fermeture n’est pas une solution, vu la capacité d’accueil des universités publiques par rapport aux effectifs de nos bacheliers. On lance le programme d’accréditation des instituts privés. Des descentes sur terrain auront lieu pour vérifier la conformité des instituts. En cas d’irrégularité, ils seront appelés à la normalisation », reprend notre source auprès du MENSUP.
Un membre du bureau de l’association des paramédicaux sollicite, quant à lui, la fermeture de ces instituts privés irréguliers. « C’est le seul moyen pour garantir la protection de la profession, mais surtout, la prise en charge des malades », précise-t-il. La date des épreuves sortira en janvier, après évaluation d’une commission se chargeant de l’organisation de cet examen. L’examen s’effectuera dans les six universités publiques de Madagascar.

Miangaly Ralitera