Opinions

Questions à… – Clément Kolo directeur de Lémuria Tour – « Pour développer le pays, il faut s’y investir »

Bien que loin d’être saturé, le marché du tourisme à Mada­gascar laisse beaucoup d’opérateurs perplexes. Si certains hésitent à y investir, d’autres, malgré le contexte, s’y aventurent tout de même. Clément Kolo, Directeur de l’agence de voyages Lémuria Tour, nous partage son point de vue.

• Pouvez-vous résumer en quelques mots Lémuria Tour ?
– « Lemuria Tour a été créée en septembre 2017. Le siège social se trouve à Paris dans le septième arrondissement. L’agence à Antananarivo est situé au Cap 3000 Andraharo. Lemuria Tour œuvre aussi dans l’organisation de circuit, et parallèlement, nous avons créé la ligne Première Classe Antananarivo-Morondava en association avec Eric Razafimaitra, dirigeant de “Malagasycar” ».

• Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à investir dans ce secteur ?
– « Quand j’ai quitté Madagascar vers les années soixante-dix pour l’école hôtelière à Paris, je connaissais déjà la potentialité du tourisme à Madagascar. Le pays est beau, magnifique, mais à l’époque, et même jusqu’à présent, la question se pose toujours “comment le développer ?”. C’est l’idée de trouver la réponse à cette question qui me motive pour le moment. »

• Comment appréhendez-vous le milieu touristique actuel à Madagascar ?
– « Au bout de plusieurs années, Mada­gascar peine à avancer sur tous les plans. Le tourisme, dans notre pays, aura des difficultés à se développer sans infrastructures ni sécurité. Une situation qui perdure et qui empire de jour en jour. »

• L’insécurité grandissant ne vous démotive pas ?
– « Une situation pareille est effectivement démotivante, mais ça ne me fera pas baisser les bras. Cependant, pour développer et ce secteur et le pays, la solution est de s’y investir malgré tout. »

– Quelles sont vos visions par rapport à l’évolution de ce secteur ?
– « L’évolution de ce secteur dépend en totalité de l’évolution politique et sociale du pays. On ne peut pas parler de politique touristique sans avoir un État stable à tout point de vue. Et comme je l’ai dit, il n’y a pas longtemps, c’est un secteur qui dépend de plusieurs ministères, entre autres, celui de l’Industrie, du Transport, de la sécurité, de l’Economie. Sans cela, le développement du tourisme ne sera pas possible. »

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter