Region

Vakinankaratra – Treize cas de rougeole relevés

Mamitina Pierre Rabenirina, DRS du Vakinankaratra, affirme que la rougeole est maîtrisée dans la région.                                

Le premier cas de rougeole dans la région Vakinankaratra a été enregistré dans le district d’Antanifotsy, où le taux de vaccination est toujours faible. Deux semaines plus tard, le nombre des victimes de cette maladie virale contagieuse a augmenté jusqu’à atteindre treize cas. Il a touché les autres districts tels qu’Ambatolampy, Betafo, Antsirabe I et Antsirabe II. Aucun décès n’a heureusement été signalé, malgré l’intensité de la maladie.
La plupart des malades sont d’âge adulte et en raison de l’écart de temps entre l’apparition de l’épidémie et leur vaccination, leurs organismes ont été plus sensibles.
« Les enfants sont moins sensibles que les adultes car les premiers cités ont pris la dose de vaccin plus récemment et leurs anticorps sont encore forts », explique le docteur Mamitina Pierre Rabenirina, directeur régional de la Santé publique du Vakinankaratra.
Grâce aux efforts des équipes médicales et techniques, combinés avec la quantité suffisante des médicaments de traitement, la direction régionale de la Santé publique rassure la population qu’elle maîtrise bien la situation. Néanmoins, le directeur régional fait appel à tout le monde de bien vouloir suivre les conseils et les mesures de précaution déjà prises par les responsables concernés.
« J’invite également tous les malades, bien qu’ils soient déjà bien soignés, à respecter scrupuleusement le repos de quinze jours chez eux afin
d’éviter les contacts avec
d’autres personnes, lesquelles peuvent alors attraper la
rougeole par le biais du contact direct ou de la toux. », précise le premier responsable
régional de la Santé publique du Vakinankaratra.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter