A la une Actualités Faits divers

Ambositra – Meurtre abominable d’une stagiaire d’un hôtel

Une jeune fille de 25 ans, stagiaire au motel Violette, à Ambositra, a été torturée, violée et assassinée. Une investigation est menée tambour battant.

Terrifiant. Rosalie Rafito­harimaka, âgée de 25 ans, stagiaire au motel Violette, à Ambositra, a été victime d’une agression sexuelle
suivie de meurtre. Ce crime a été perpétré au bord de la RN7, hier, à l’aube, entre 1 heure et 2 heures. D’après une consœur locale, des bandits, dont le nombre n’est pas, pour l’heure, connu, se sont faufilés dans cette auberge.
Ils sont parvenus à s’introduire au premier étage, où se trouvait la jeune fille. Cette dernière aurait été désignée pour travailler en permanence à la réception, cette nuit-là. Les malfaiteurs sont passés à l’action, pendant que les noctambules chantaient le karaoké au rez-de-chaussée, d’après les premiers éléments de l’investigation. Personne n’a entendu de bruit.
La chambre a été mise sens dessus-dessous. Les violeurs ont traîné Rosalie jusqu’à la porte principale du motel après avoir abusé d’elle et l’avoir poignardée à plusieurs reprises. « À terre, à l’extérieur, elle a pu appeler au secours », a signalé une source proche de la gendarmerie saisie de l’enquête. Acheminée d’urgence au centre hospitalier de référence régionale (CHRR) à Volafotsy-Ambositra, elle a succombé à ses blessures.

Investigations
Une source médico-légale a indiqué que sept traces de coup de couteau, des morsures ainsi que des griffades ont été constatées sur le corps de la victime. La dépouille devrait repartir pour Antananarivo après l’autopsie.
Joints au téléphone, hier, à 15 heures, deux responsables au sein de l’hôtel n’ont pas voulu s’exprimer. Il en est de même pour le commandant de brigade (CB) d’Ambositra. Une investigation est menée tambour battant en vue d’identifier les auteurs de ce viol doublé de meurtre, selon les indiscrétions. Les violeurs n’ont rien dérobé.
Ce motel n’est pas muré. Aucun avertisseur d’effraction, ni caméra de surveillance ni alarme, n’a été trouvé sur le bâtiment,
d’après les informations recueillies. Tôt hier, la police et la gendarmerie se sont rendues sur place, mais l’enquête a été passée à cette dernière. Une balise de sécurité a été dressée durant le constat. Un appel à témoins a été également fait. La question qui devrait ainsi se poser réside dans ce karaoké au petit matin. Le gardien de cet hôtel n’a pas toujours pu être entendu jusqu’à hier soir.
La victime, étudiante en troisième année dans une université spécialisée en hôtellerie et restauration à Antananarivo, est originaire d’Ambohimandry, dans le district d’Arivonimamo. « Elle est allée à Ambositra pour un stage au motel Violette depuis quinze jours », a précisée notre consœur locale. Aucune arrestation n’est encore signalée.

Hajatiana Léonard

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Bientôt il sera inutile de faire encore des commentaires sur les fait-divers de Madagascar.La bascule de l’horreur penche depuis longtemps de l’autre côté.