Océan indien

Mayotte – De la prison pour des braconniers de tortues

À l’issue du jugement, quatre braconniers ont écopé de prison ferme.

Pris sur le fait, cinq braconniers ont comparu devant les juges et ont écopé des peines d’emprisonnement. La tortue qu’ils ont attrapée a été libérée.

Dans la nuit du 17 au 18 août 2018, une opération de lutte contre le braconnage a été engagée à Mayotte par le service départemental de l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB). Ce service compte sept inspecteurs qui consacrent 40 % de leur activité à des enquêtes et des opérations de lutte contre le braconnage des tortues marines.
Lors de cette nuit, les inspecteurs ont interpellé 5 individus ayant capturé, enlevé et transporté une tortue marine, de l’espèce tortue verte, d’environ 150 kilos à bord d’un véhicule de marque Dacia Duster. L’animal était encore vivant et il a été relâché après le retrait des liens qui lui attachaient les nageoires.
Les braconniers, armés de sabres, d’un couteau et d’une bombe lacrymogène, ont ensuite été placés en garde-à-vue. Lundi, ils ont été jugés selon la procédure de comparution immédiate.
Trois d’entre eux étaient de nationalité française et les deux autres de nationalité comorienne.

Espèces protégées
L’un deux avait déjà été interpellé par le service en 2010 pour les mêmes faits et avait été incarcéré. À l’issue du jugement, quatre braconniers ont écopé de prison ferme : 6 mois pour les deux plus jeunes et 12 mois pour les deux plus âgés.
Pour rappel, l’achat et la consommation de viande de tortues sont punissables. Les tortues marines sont des espèces protégées au titre du code de l’environnement. «Un Plan National d’Actions est mis en œuvre par le Ministère de l’Environnement et ses
services pour protéger ces espèces emblématiques et pour lutter contre le braconnage et contre les réseaux de vente de leur viande», précise l’AFB.

© JIR