A la une Actualités Politique

Accueil de réfugiés – Madagascar sollicité par les Nations Unies

Un appel à manifestation d’intérêt sur des projets dont le soutien des réfugiés et demandeurs d’asile est publié. La Grande île en est concernée.

Proposi­tions. Le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) accorde un financement pour des projets sur le soutien des réfugiés et demandeurs d’asile à Madagascar.
Dans une annonce parue dans l’Express de Madagascar, hier, cet organisme onusien lance un appel à manifestation d’intérêt à l’endroit des organismes admissibles au titre de l’année 2018. Selon les termes de références de l’appel à manifestation d’intérêt, les propositions doivent porter sur «la protection, la détermination du statut des réfugiés, l’aide humanitaire et les solutions durables».
Cet appel étonne les obser­vateurs à plus d’un titre. La situation géographique de Madagascar, notamment son insularité, l’isole des déplacements massifs et forcés de population. La Grande île est située dans une zone paisible, loin des conflits en Syrie ou au Soudan du Sud.
Même en cas de catastrophes naturelles ou d’autres causes, venir à Mada­gascar n’est point avantageux pour les réfugiés politiques et humanitaires. En termes de demande d’asile, les conditions socio-économiques qui prévalent, classent la Grande île à un choix epsilon.
Le ministère des Affaires étrangères tient, toutefois, à rassurer que l’appel à manifestation d’intérêt concerne également la lutte contre l’apa­tridie.

Voie diplomatique
«Nous avons adopté tout récemment une loi sur la nationalité. À mon avis, c’est plutôt dans ce sens que l’appel à manifestation d’intérêt a été publié à Madagascar», explique Béatrice Atallah, chef de la diplomatie malgache.
Toutefois, cette publication, émanant du Bureau régional de l’UNHCR en Afrique du Sud, précise que le financement est disponible pour les projets sur «la prévention et intervention des cas d’apatridie » et « le soutien des réfugiées et demandeurs d’asile».
Sur le plan diplomatique, la ministre soutient également que «nous sommes souverains sur la décision d’accueillir des refugiés ou non. Les Nations unies n’ont pas de mandat pour faire entrer des refugiés politiques ou humanitaires dans un pays». Cette déclaration enlève, d’un revers de main, les inquiétudes des observateurs sur l’éventualité de la venue massive de refugiés à Madagascar.
Afin de rassurer l’opinion publique, Béatrice Atallah ajoute que «toute demande de refuge, politique ou humanitaire, doit passer par voie diplomatique et il faut l’avis du président de la Répu­blique pour y parvenir».
Le déplacement massif et forcé de personnes est au cœur de l’actualité mondiale. Lors du Sommet humanitaire mondial en octobre 2016, l’organisation des Nations unies a demandé le concours des pays mem­bres à accueillir les réfugiés.
«À cause du contexte socio-économique, Madagascar n’a pas signé cette déclaration», conclut Béatrice Attalah.

Andry Rialintsalama

14 commentaires

Cliquez pour commenter

  • Si vous accueillez un invité chez vous que devriez vous avoir déjà ?
    – La stabilité de l’esprit, donc politique
    – L’auto-suffisance alimentaire des surplus de production agricole donc
    – L’ éducation internationalisée, et non malgaches seules et très en retard
    BREF MADAGASCAR N’A PAS LA CAPABILITE D’ÊTRE UN PARENT ADOPTIF A CAUSE DE SA PAUVRETE EN DESSOUS DE LA MOYENNE MONDIALE pour le moment.
    La France, l’Allemagne, l’Angleterre leur administration du plus bas au plus haut est ORDONNEE et COMPLETEMENT stable.
    A savoir les pays comme La Chine ne pourra jamais absorber aussi des réfugiés car leur système de vie est inné pour s’y intégrer en masse.

  • Madagascar a assez de problèmes, il n’est pas éligible pour recevoir ni des migrants, ni des immigrés d’où qu’ils viennent, de quelque statut qu’ils soient. Mème avec une aide financière des Nations Unis.
    Un pays où 20 M / 22 de ses habitants vivent avec moins de 2 €/jr n’a pas les conditions nécessaires pour le faire.!
    Mème les pays émergents formant la BRIC ne sont pas disposés à en recevoir malgré leur puissance économique proche des européens.!

    • quelle vision étroite des choses
      ces émigrés sont des travailleurs, parfois médecins, ingénieurs, qui n’ont pas achetés leur diplômes !
      souvenez vous, Hitler voulait parquer les juifs à Madagascar, cette malheureuse île s’en serait trouvée transformée, en bien ……

      • Je ne pense pas que c’est une vision étroite. Je pense qu’il faut voir les choses en face. Ce n’est pas des diplômés ni des ingénieurs ou des intellos qui manquent à Madagascar. Pour moi, Madagascar n’est pas prêt d’accueillir des réfugiés, vue le contexte actuel. Cette décision ne doit pas être prise par le président de la république seul.
        En tout cas, ce serait mieux de bien se renseigner, sur le nombre des diplômés malgaches et la situation Socio culturelle, avant de porter un jugement

        • je suis d’accord avec vous concernant le fait que de telles décisions doivent être réfléchies et ne pas dépendre du seul président
          mais je connais un peu le moyen orient, les pays d’origine de ces migrants, et les modes de vie qui y ont cours
          pour ce qui est des mentalités, et de la capacité de travail, pardonnez moi, mais il n’y a pas photo
          je me répète , pardonnez à l’étranger que je suis et qui apprécie « notre » pays…
          briser un peu de l’isolement insulaire qui caractérise ici trop de choses pourrait ne pas être sans bénéfice

      • Guerre ou paix la majorité des réfugiés sont des « réfugiés économiques » selon les mépris occidentaux. S’ils sont tous des travailleurs, médecins, ingénieurs, alors pourquoi l’Europe les refuse? des déserts médicaux , manque d’ingenieurs etc.. existent aussi en Europe………

        • mais non voyons, on ne manque ni d’ingénieurs ni de médecins en Europe, on a déjà tous ceux qui formés a grand frais à Madagascar, avant que les diplômes ne s’achètent, fuient la pétaudière et composent la plus brillante des diasporas !

      • Comme vous a répondu Jean Irénée mais avec une variante, Dago a assez de problèmes pour en subir d’autres. Est ce que vous connaissez le taux de chomage surtout chez les jeunes à Mada? Et l’insuffisance alimentaire..? Est ce le pays va pouvoir offrir la pleine jouissance à ses (im)migrants?
        Moi, je parle en connaissance de cause: à Tolagnaro, ville la plus proche de l’Afrique du Sud; les sudaf (surtout les blacks) profitent et abusent de leurs pouvoirs « pécuniaires » pour VIOLER les femmes de chambres dans les hotels sachant pertinemment qu’elles n’oseraient pas porter plainte, et en cas où elles le font, nos autorités n’en tiennent pas compte ou alors l’affaire sera « classée ».!!! Témoignage d’une nièce qui a quitté sa ville pour aller s’installer à Toliara, auprès de la famille.

        Et si vous ètes au courant de la situation politique en Afrique du Sud, pourquoi les travailleurs étrangers voisins font l’objet de tabassage, de haine et d’homicide? parce que les sudafs leur reprochent de leur « voler leur pain » et leur boulots.
        Moralité: garder vos conseils pour vous, j’en n’ai pas besoin. Samy velonainy.!

  • De quelle loi sur la nationalité a été adoptée récemment. Il semblerait qu’aucune publicité et aucune publication de telle loi n’a été faite pour le grand public…