Actualités Faits divers

Kidnapping – Un autre rapt en plein Tsaralalàna

Abdoul Aziz Mansour allait regagner son foyer lorsque les ravisseurs l’ont kidnappé à Tsaralalàna.

L’opérateur économique d’origine indienne Abdoul Aziz Mansour a été enlevé à Tsaralalàna jeudi. Son véhicule a été retrouvé abandonné à Ambodiapanga Itaosy.

L’épée de Damoclès suspendue en permanence à la tête opérateurs économiques d’origine indienne. Jeudi en début de soirée, une escouade de ravisseurs armés a frappé une fois de plus. Le gérant de magasin d’électroménagers Abdoul Aziz Mansour, a été la proie d’un gang armé. Ce ressortissant français d’origine indienne, âgé de quarante-huit ans, allait regagner son foyer lorsqu’il est tombé dans le guet-apens des kidnappeurs à Tsara­lalàna. Les indices susceptibles de permettre de remonter jusqu’aux ravisseurs sont jusqu’à maintenant insuffisants, à se demander s’ils ont sévi ni vus ni connus.
Faute d’avoir été alertées au moment des faits, les forces de l’ordre ont découvert le rapt plus de 48 heures
après l’enlèvement. Et encore, il leur a fallu coller plusieurs morceaux du puzzle pour comprendre ce qui s’était passé et lever peu à peu le mystère. Abdoul Aziz Mansour était à bord de sa Volkswagen Tiguan lorsque les tenailles de la bande se sont resserrées autour de lui. Son sort était scellé dès que les assaillants ont réussi à faire irruption dans son Véhicule Utilitaire Sport (SUV), en braquant sur lui leurs armes de guerre.

Recherche intensive
Après un long et inquiétant silence radio, la Volks­wagen Tiguan a été retrouvée à Ambodiapanga Itaosy,
laissée à l’abandon par les malfaiteurs. Le SUV stationnait depuis près de deux jours dans un endroit à l’abri du regard, un peu en retrait de l’agglomération d’Ambodia­panga , lorsque des riverains ont avisé la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Itaosy, après que des indices suspects leur ont mis la puce à l’oreille.
Le véhicule du captif est quasiment intact. Même la clé du contact était encore à l’intérieur d’après des
témoignages.
La Tiguan a été restituée à la famille du captif.
Le Collectif des Français d’Origine Indienne de Madagascar (CFOIM) lance une recherche intensive. Sur sa page facebook, il promet et garantit une forte récompense à quiconque serait en possession de renseignements fiables, susceptibles de permettre de retrouver le captif. Des informations à l’instar du numéro d’immatriculation des véhicules des rançonneurs, l’endroit où est sequestré le captif et toute information sur les ravisseurs sont sollicitées.