Region

Météo-Boeny – La tempête Desmond sème la panique

Enlèvement des blocs de pierre projetés par les vagues de quatre mètres  sur le bord de la mer de Mahajanga.

Le passage de la tempête tropicale modérée Desmond dans le canal de Mozambique a entraîné de la pluie et du vent dans le Boeny. Les dégâts sont nombreux.

La région Boeny et surtout la ville de Mahajanga ont vécu une nuit et deux journées terrorisantes, lors du passage de la tempête tropicale modérée Desmond dans le canal de Mozambique, dans la nuit du lundi et toute la journée du mardi.
Pire encore, la masse nuageuse provenant de la partie Nord de l’île a amplifié le phénomène météorologique. Ainsi, le vent s’était levé dès l’après-midi du lundi puis l’orage a éclaté vers 17h.
Toute la nuit du lundi, la pluie s’est fortement abattue, accompagnée de vents forts et en rafales. Les crues et les fortes vagues houleuses ont entraîné de nombreux dégâts. De gros rochers autour du fameux bord de la mer ont été projetés sur la chaussée. Des blocs de plus de 50 kg ont jonché le sol, depuis l’ancien siège de l’Alliance française jusque devant l’école nationale d’enseignement maritime.
De plus, du sable boueux a envahi l’asphalte, la rue était aussi inondée. Une voiture utilitaire commerciale y a été piégée.
D’après des promeneurs, la hauteur des vagues a atteint plus de quatre mètres, lundi soir. Heureusement, les dégâts étaient moindres par rapport à ceux causés par le passage du cyclone Gafilo, en 2004. Ce dernier avait alors complètement dévasté cette fameuse place touristique.

Nettoyage
Mercredi, le maire de la commune urbaine de Mahajanga, Mokhtar Andrian­tomanga, et le chef de la région Boeny, Saïd Jaffar Ahamad, ont dirigé les travaux de nettoyage des lieux avec l’équipe du BNGRC, lequel a fourni un gros engin pour les travaux.
De simples citoyens ainsi que des associations ont également participé à cette action. Dès mardi matin, des jeunes et des personnes de bonne volonté sont venus sur place pour enlever les cailloux.
Hier matin, le temps a connu une certaine accalmie, mais le ciel était encore gris malgré l’apparition timide du soleil vers midi.
Les établissements scolaires sous tutelle de la direction régionale de l’Éducation nationale du Boeny sont fermés. Ainsi, les cours sont suspendus depuis mardi et la vie a tourné au ralenti.