Actualités Océan indien

Ile Maurice – Un musée de l’esclavage à Port-Louis

Le projet va enfin voir le jour très bientôt. L’un des plus anciens bâtiments de Maurice sera aménagé pour le site.

Le projet était dans les cartons depuis plusieurs années, le musée de l’esclavage à Port-Louis pourrait ouvrir ses portes d’ici la fin de l’année.
Selon nos confrères du Défi Media c’est cette semaine que le ministère mauricien des Arts et de la Culture va recruter un consultant. Un rapport devra être rendu d’ici deux mois.
Le futur musée prendra ses quartiers dans l’ancien hôpital militaire de Port-Louis. Situé à Trou Fanfaron à proximité de l’Appravasi Ghat, le bâtiment est l’un des plus anciens de Maurice et même de l’océan Indien. C’est le gouverneur Mahé de Labour-donnais qui en ordonne la construction en 1735. Il est officiellement inauguré en 1740. Les esclaves étaient soignés au rez-de-chaussée et les marins européens au premier.
En 1767 le site est vendu par la Compagnie des Indes au roi et devient l’Hôpital du Roi. Dans les années 1840, l’un des bâtiments est utilisé pour accueillir des immigrants engagés avant
l’ouverture de l’Appravasi Ghat.

Abus
Après être passé entre les mains de plusieurs propriétaires privés, l’hôpital militaire accueille jusqu’en 2006 les bureaux des travaux et du développement et ceux de l’Appravasi Ghat Trust Fund. À l’origine l’ensemble qui couvre 6 300 m2 comprenait un rez-de-chaussée et un étage construit en pierres et en blocs de corail protégé par un bastion démoli après un incendie en 1816.
Un bâtiment a conservé son état d’origine mais un deuxième étage a été ajouté sur le troisième. Une cour et une citerne souterraine complètent le site.
L’objectif des autorités mauriciennes est de dessiner un parcours historique englobant l’Appravasi Ghat, porte d’entrée à Maurice entre 1834 et 1920 d’un demi million de travailleurs engagés indiens venus travailler dans les plantations sucrières mauriciennes, et l’ancien hôpital militaire.
«Le musée retracera l’esclavage transatlantique et dans l’océan Indien. Un autre volet sera consacré aux abus des droits humains dans les temps modernes. La contribution des esclaves au développement de l’île sera aussi mise en exergue.», indiquent nos confrères de Défi Media.

© JIR