Magazine

Vie des Club – BMC, vingt-ans de passion pour la moto

Cédric Tianiaina, un des champions du club BMC.

Bira Moto Club fête ses vingt ans, cette année. Il compte actuellement une trentaine de membres et il est dirigé par Patrick « No Limit »

Cédric Tianiaina, un des champions du club BMC.

Rakotonjanahary.

Bira Moto Club a été créé en 1998. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une association lancée à Antsirabe. À l’époque, c’était un club de passionnés de courses de scooter. Mais à partir de 2009, BMC s’est tourné vers le motocross.
« Au départ, on roulait en scooter. C’est en 2009 qu’on a découvert la pratique de l’offroad. Depuis, BMC a peu à peu pris une place prépondérante dans le monde du motocross à Madagascar, en participant activement au championnat national », raconte-t-on auprès du club.
À partir de 2014, les pilotes d’Antsirabe ont trusté plusieurs titres nationaux. Preuve qu’ils sont talentueux, mais aussi qu’ils mettent les moyens nécessaires pour gagner. Et ce, sachant que les sports mécaniques exigent des investissements conséquents. Patrick « No Limit » Rakotonjanahary, président actuel, a remporté le
championnat chez les vétérans 1, en 2016. Son frère Léon « Bad Boy » Rakotonjanahary lui a succédé, l’année dernière.

Quatre titres en 2017L’une des particularités de Bira Moto Club est de compter dans ses rangs des pilotes féminins. Lalà Rasanjison, qui roule actuellement sur Husqvarna, est ainsi multiple championne nationale chez les dames. À côté, des coureurs comme Yohan Tianiaina, en 50 cm3, Stéphane Rasoloarivony, en 65 cm3, et Cédric Tianiaina, chez les juniors, ont également déjà été sacrés. L’an passé, quatre titres sont revenus aux motards d’Antsirabe, au total. Une véritable razzia. Il ne lui manque qu’une couronne nationale en catégorie scratch, jusqu’à maintenant, pour boucler la boucle.

BMC se démarque également par ses organisations. Il initie la grande majorité des manches du championnat de Madagascar, notamment la prochaine au calendrier, le X-Country Antsirabe. Outre les courses à domicile, le club prend également en charge des événements dans d’autres provinces, comme à Antananarivo, Nosy Be ou Mahajanga.

Quelques membres de BMC lors de la remise des trophées de la saison 2017.

Collaboration avec les Réunionnais
« Nous faisons notre maximum pour développer le motocross, pour que les courses offroad soient plus accessibles. On organise également des courses hors-championnat, comme celle d’Antanifotsy lors de la dernière fête nationale, par exemple », souligne le président Patrick « No Limit » Rakotonjanahary.
« Je tiens à préciser qu’il n’y a pas de cotisation annuelle ou mensuelle chez nous. Mais pour organiser une course, chacun apporte tout simplement sa contribution, selon ses moyens. On fournit des efforts ensemble. Les apports de chaque membre sont ainsi palpables et chacun peut en tirer satisfaction. BMC se veut sérieux dans chacune de ses organisations, d’où la confiance des nombreux sponsors », poursuit-il.
La notoriété et le sérieux du club ont même eu des échos à l’étranger. Dernièrement, des pilotes réunionnais du MC Tracer ont pris contact auprès de BMC. Et ils seront au départ du X-Country Antsirabe, le dimanche 2 septembre prochain, à Vinaninkarena.

Antsirabe dispose de trois sites

Les motards d’Antsirabe peuvent compter sur plusieurs infrastructures. Pour les crossmen, ils disposent de deux pistes, à Manandona et à Andohasahabe. Tandis que le site de Vinaninkarena, qui accueillera le X-Country du dimanche
2 septembre prochain, est destiné aux courses d’endurance. Et encore, d’autres circuits pourraient être aménagés d’ici peu pour accueillir les courses du Malagasy Enduro Challenge. Sans oublier que la Ville d’Eaux est également entourée de diverses montagnes, une topographie idéale pour les randonnées offroad.

Le club intègre également les plus jeunes coureurs.

Affinités confirmées avec Motostore

Quand BMC avait commencé à organiser des courses pour le championnat de Madagascar de motocross, en 2011, Motostore a été le premier partenaire à le soutenir. Depuis, une relation de confiance s’est établie entre les deux entités et leur collaboration s’est toujours poursuivie jusqu’à aujourd’hui. À l’heure actuelle, la majorité des motards de BMC roulent en Husqvarna, la marque représentée par Motostore. Pour 2018, les deux entités sont passées à l’étape supérieure, avec l’organisation du Malagasy Enduro Challenge, un événement hors-championnat, d’un côté, en plus des nombreuses courses du championnat à Antsirabe, Nosy Be et dans d’autres provinces, de l’autre.

Focus

Patrick « No Limit » souligne l’ambiance joviale
au sein du club.

Patrick « No Limit » Rakotonjanahary

« Apprendre aux jeunes la différence entre conduite normale et conduite sportive »

Combien de membres Bira Moto Club compte-t-il, actuellement ?
Nous sommes une trentaine, à l’heure actuelle. Il y a les compétiteurs, mais aussi les sympathisants. La plupart résident à Antsirabe, d’autres sont à Antananarivo, à Toliara ou dans d’autres provinces. Le plus jeune est âgé de huit ans. On a bien évidemment des pilotes chez les juniors et les séniors, mais aussi chez les vétérans et les dames. Au final, BMC concourt dans toutes les catégories.

Pouvez-vous parler de l’ambiance au sein du club ?
L’atmosphère est toujours conviviale à chaque rencontre. Nous avons une tradition. Ainsi chaque année, on organise une randonnée offroad pour tous les
membres, une sorte de journée récréative. Le club prend en charge toutes les dépenses durant celle-ci.

À propos des jeunes, comment se passe leur éducation à travers la pratique du motocross ?
On essaie toujours de canaliser leur fougue et leur énergie, afin d’éviter les excès de vitesse. On leur apprend à faire la différence entre la conduite normale en ville et de la conduite sportive sur circuit. Le motocross est un sport, mais aussi un loisir. Et comme toute pratique de n’importe quelle discipline, cela
permet de bien éduquer les jeunes, de les éloigner du milieu de l’alcool et de la drogue.

Léon « Bad Boy », champion chez les vétérans.

Deux pilotes féminins au sein du club

Le club d’Antsirabe peut se vanter de compter deux pilotes féminins parmi ses membres. Il s’agit de Lalà Rasanjison, qui roule sur Husqvarna, multiple championne de Madagascar de la catégorie féminine, et de la jeune Larissa Raobelinasy, qui évolue sur KTM et qui a débuté en championnat de Madagascar il y a quelques années. « C’est vraiment une fierté pour nous d’avoir ces pilotes féminins au sein de notre club », confie-t-on auprès de BMC.

Les pilotes féminins
de Bira
Moto Club.

La branche VTT prend son envol

Depuis toujours, Bira Moto Club possède une branche VTT offroad. En 2017, elle a organisé des courses de descente, ou « downhill », dénommées Bira Descente. Pour 2019, BMC entend passer à la prochaine étape, avec la création d’un championnat de Madagascar de descente, en s’inspirant de la formule actuelle du championnat de Madagascar de motocross. Pour ce faire, il faudra collaborer avec les adeptes du downhill à Antananarivo. Ainsi, le calendrier de ce futur championnat comprendrait des manches organisées à Antsirabe et à Antananarivo.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter