Actualités Economie

Commerce – Les exportateurs victimes de l’appré­ciation de l’ariary

Le regain de compétitivité de l’ariary par rapport au dollar n’arrange pas du tout les activités des exportateurs. Actuellement, certains d’entre eux se trouvent dans une situation très difficile. Les exportateurs vers « Le marché en dollar » comme les États-Unis,
la Chine, l’Afrique du Sud, en ont fait les frais.
Même la compétitivité de ces entreprises risque d’enregistrer une mauvaise performance.
« L’ariary a connu une appréciation entre 6 et 8 %. Résultat des courses, les exportateurs sont en difficulté », a reconnu Alain Hervé Rasolofondrainibe, gouverneur de la Banky foiben’i Madagasikara (BFM) pendant la conférence de presse de la mission du Fonds monétaire international (FMI), hier à Antaninarenina. « L’artisanat, le textile, les services, les nouvelles technologies, et bien d’autres secteurs sont touchés par cette difficulté. Nous importons la plupart de nos matières premières. En conséquence, il y a une manque de compétitivité », confirme pour sa part, Eva Razafi­mandimby, directeur exécutif du groupement des entreprises franches et partenariat (GEFP).
Les exportateurs ne savent plus à quel Saint se vouer. « L’État dispose-t-elle de solutions ? Est-il possible de mettre en place un taux stable pour tisser une meilleure compétitivité ? », lance-t-elle. Pour le gouverneur de la BFM, « C’est la politique publique qui devrait le définir ». Mais comment l’État va-t-il faire pour gérer cette situation ? Il devrait ménager la chèvre et le chou.

L.R.