Opinions Texto de Ravel

Jésus est vendeur, mais jusqu’à quel prix ?

État laïc, mon œil ! Pour ceux qui n’ont pas de souci avec les tickets pour aller au paradis, en enfer ou ailleurs comme nous ; pour ceux qui ont encore moins besoin que quelqu’un leur vende ce « ticket », le cinéma de la présidentielle relève vraiment de l’insulte à la fois chrétienne. Grosse farce au nom du Saint Esprit, de Jésus et de tous ses saints. Il est hilarant de voir ceux qui aspirent à la magistrature suprême imbus, subitement, de l’onction divine de venir nous sauver en messie. La montée de leur foi est devenue si photogénique !

Les ennemis jurés, qui s’insultent et qui, par-dessus, tout insultent le peuple Malagasy, se posent en bon enfant de Dieu en se prosternant devant le Cardinal. Tout sourire, la posture bien sage, les mots si bien pesés, c’est comme s’ils ont été visités par les anges dans la nuit pour que les démons de l’ego et du pouvoir eurent été chassés par le miracle divin. Tiens, celui-ci et celui-là qui maltraitent la population depuis toujours montrent tous leurs dents en coupant ce ridicule ruban. Ah ! C’est vrai, c’est le ruban du m’as-tu vu chrétien.

Jésus est vendeur, il faut avoir maintenant le maximum de photo prouvant qu’on est un bon candidat car bien propre spirituellement parlant. Il est alors recommandé d’aller à toutes les manifestations chrétiennes. Tout bon candidat se parera des couleurs de l’église ou groupement organisateur kit à se déguiser. Il faut aussi se faufiler dans la foule pour être le plus près de tel ou de tel pasteur, de tel ou tel prêtre. Même s’il faut graisser la patte du Saint Esprit, il est primordial d’avoir une place sur le podium, être bien visible. S’il est utile de corrompre Dieu lui-même pour pouvoir avoir la parole à une de ces manifestations, ne surtout pas hésiter à le faire.

C’est fou la force de rédemption de cette liste à venir de la Haute Cour Constitutionnelle. Enfin, tels et telles sont assidus aux bancs des églises et des temples. Mieux, ils font maintenant les « adidy » et plus d’un s’est étonné de savoir qu’un candidat ou une candidate a en vrai le même lieu de culte qu’eux. Bizarre, on ne les a jamais vus depuis les écoles du dimanche. Jésus est vendeur, mais jusqu’à quel prix.

Les politiciens font leur cinéma. On va dire que c’est de bonne guerre. Mais il est aussi étonnant que les hommes à Jésus se prennent à ce jeu de la manipulation de grande bassesse. Que ceux qui ont pillé ce pays depuis des dizaines d’années et qui continuent de le faire annoncent qu’ils sont maintenant « niova fo » (qu’ils se sont mutés en bon samaritain), cela se joue entre eux et Dieu. Mais que les hommes d’église permettent que le nom de Jésus soit autant joué, il est de leur ressort de stopper cela.

Mais il semble que Jésus soit vendeur autant pour les politiques que les hommes en soutane. Oui, chacun son gain!

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter