Actualités Economie

Gouvernement – Mort subite du ministre Rodolphe Ramanantsoa

Le ministre de l’énergie et des hydrocabures est décédé à Mahajanga, samedi, d’une « hypertension artérielle ». D’autres sources indiquent qu’il a été victime d’une intoxication alimentaire.

La lumière s’éteint. Le ministre de l’Énergie et des hydrocarbures Rodolphe Ramanan­tsoa est mort à Mahajanga samedi à l’âge de 65 ans. Ce membre du gouvernement se trouvait dans cette ville pour passer un week-end en famille. Mais le sort en a décidé autrement. Voilà, il se repose pour toujours.
Samedi après midi, le décès du ministre de l’Énergie et des hydrocarbures du gouvernement Mahafaly a fait le tour des réseaux sociaux. Personne n’a cru à cette brusque
disparition de quelqu’un qui avait encore « bonne mine le matin », comme l’indiquait une source auprès de la Région Boeny. Selon le communiqué du gouvernement publié samedi en fin de soirée sur sa page Facebook, « il était victime d’une hypertension artérielle ».
Dans son lieu de résidence à Amborovy, un site très prisé par des touristes et vacanciers à Mahajanga, le ministre voulait passer quelques minutes de repos dans sa chambre en attendant son déjeuner. « Des heures ont passé et le ministre n’est pas encore venu à table. Son garde du corps a brisé les serrures de la porte puisque celle-ci était verrouillée de l’intérieur. Il n’était plus sur son lit. Il se trouvait aux toilettes et dans un état comateux. Il a été transporté d’urgence vers les hôpitaux de la ville de Mahajanga », raconte l’un de ses proches collaborateurs. À l’hôpital d’Androva, tout le monde s’est déplacé pour porter secours à ce membre du gouvernement. Mais hélas. Le médecin a annoncé la mauvaise nouvelle : « le ministre est mort ».

Dernier hommage  
D’autres sources indiquent que le ministre avait été victime d’une intoxication alimentaire après avoir consommé des huîtres.
La nouvelle s’est répandue très vite dans la ville des Fleurs. Les autorités locales, la police, la gendarmerie, même l’équipe de la Jirama se sont déplacées pour rendre un dernier hommage à ce membre du gouvernement Mahafaly. Un avion spécial a été affrété par l’État pour transporter le corps jusqu’à Fianarantsoa. « Quelques membres du gouvernement étaient aperçus à Mahajanga de samedi à dimanche matin », indique un journaliste.
Avec cette disparition brusque de Rodolphe Ramanantsoa, le pays vient de perdre un grand technicien de l’énergie. Celui-ci a passé une grande partie de sa carrière dans le secteur énergétique. « Il a gravi tous les échelons au sein du ministère de l’Énergie », indique l’un de ses anciens conseillers.
Avant d’intégrer le gouvernement Mahafaly, en avril 2016, il a déjà occupé le poste de ministre de l’Énergie pendant la Transition. En 2009 d’abord, sous le gouvernement Monja Roindefo, puis la même année sous le gouvernement Camille Vital, où il a occupé ce département jusqu’en 2011. Sous le régime  de Marc Ravalomanana, Rodolphe Ramanantsoa était le directeur général de l’Énergie, au sein du ministère de l’Énergie et des mines du gouvernement Rabe­mananjara.
« C’est un grand ami, un grand technicien de l’énergie. Sa prise de décision dépasse une dimension politique. C’est aussi un fin négociateur avec nos bailleurs de fonds », réagit Narson Rafidimanana, ministre auprès de la Présidence chargé des projets présidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’équipement. « Actuellement, le corps du ministre se trouve à Fianaran­tsoa où une grande partie des membres du gouvernement est attendue sur place. Son enterrement est prévu ce mercredi », indique le numéro deux du gouvernement.

Lova Rafidiarisoa