A la une Politique

Église Catholique – Monseigneur Tsarahazana créé cardinal

Madagascar a un nouveau prince de l’église. L’élévation au rang de cardinal de monseigneur Tsarahazana a été annoncée par le pape François, dimanche.

Le quatrième. Après avoir patienté durant pratiquement huit ans, Madagascar a enfin son nouveau cardinal. Le dimanche de Pentecôte, alors que le sujet n’était pas inscrit dans son texte, selon le site vaticannews.va, le pape François annonce les noms de quatorze évêques nouvellement élevés cardinaux. Dans la liste figure celui de monseigneur Désiré Tsarahazana, archevêque de Toamasina.
Tout comme les treize autres nouveaux princes de l’église, le cardinal Tsarahazana devrait être élevé à la pourpre, le 29 juin, jour de la fête des Saints Pierre et Paul. Dans son annonce, le Saint-Père prêche « l’universalité de l’église », mettant en avant la diversité des nouveaux cardinaux. Le Pape souligne aussi,
« manifeste le lien indissoluble entre le Siège de Pierre et les églises particulières diffusées dans le monde ».
Dans une déclaration publiée, hier, la Conférence des évêques de Madagascar (CEM), a fait part de sa joie et a félicité son président nouvellement créé cardinal. « Le Saint esprit et le pape François se soucient toujours des plus démunis et de ceux qui souffrent. Par cette nomination, cette démonstration d’amour et de confiance, le Seigneur se penche sur notre nation pauvre et tourmentée (…) », est une partie de cette réaction prononcée par monseigneur Marie Fabien, évêque de Morondava.
Sauf changement, le pape François sera en visite à Madagascar, l’année prochaine. Les observateurs s’accordent à dire que l’annonce du déplacement du Saint-Père, dans la Grande île, impliquait la création d’un nouveau cardinal avant son arrivée. L’élévation au rang de cardinal de monseigneur Tsarahazana est quelque peu singulière du fait qu’il soit le premier prince de l’église malgache, à ne pas avoir été archevêque d’Antananarivo.

Fédérateur
Les quatre prédécesseurs de l’archevêque de Toamasina ont tous siégé à l’archevêché sis à Andohalo, avant d’être élevé à la pourpre. Le fait que Madagascar, pays comptant le plus de fidèles catholiques de la région Sud-ouest de l’océan Indien ait connu huit ans sans cardinal a amené plusieurs questionnements.
Le 50e anniversaire des relations diplomatiques entre la Grande île et le Vatican, marqué l’année dernière, par la participation du cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Saint-Siège, n’a pas suffi à décider le Saint-Père. Les indiscrétions indiquent que cinq évêques auraient été en lice pour être élevés à la pourpre. Au final, le Pape aurait fait son choix parmi trois noms. Monseigneur Tsarahazana succède donc, au feu cardinal Armand Gaëtan Razafindratandra, décédé en janvier 2010.
Les informations qui circulent au sein de l’EKAR indiquent que le nouveau cardinal de Madagascar « devrait rester à la tête de l’archevêché de Toamasina, jusqu’à la retraite de l’archevêque d’Antananarivo ». Monseigneur Odon Razanakolona, siège à l’archevêché d’Antananarivo depuis le départ en retraite du cardinal Razafindratandra. Un statut qui amenait plusieurs observateurs à prédire qu’il serait le prochain prince de l’église malgache.
Représentant de l’église catholique au sein du Conseil œcuménique des églises chrétiennes de Madagascar (FFKM), ses postures ambigües durant la crise de 2009, imputant une image de partialité à l’EKAR, lui aurait, cependant, été préjudiciable. Comme l’explique une source religieuse, « certains pourraient penser que c’est le cardinal qui serait le chef de l’EKAR, à Madagascar. Il s’agit en fait du président du CEM ». L’archevêque d’Antananarivo pourrait, toutefois, rester le représentant des catholiques dans le quatuor à la tête du FFKM.
En faisant le choix de monseigneur Tsarahazana, certains estiment que le Saint-Père « a fait le choix de la sagesse ». Le choix du pape François, pour certains, s’est porté sur une personne fédératrice au sein de l’église. Une réputation que démontrerait sa longévité à la présidence du CEM. Monseigneur Tsarahazana préside le CEM depuis, 2012.

Garry Fabrice Ranaivoson