L'Express de Madagascar

Congrès d'Andorre – Le parti ADN au firmament de l'International Liberal

Le parti Arche de la Nation-Antoka sy dinan’ny nosy (ADN) renforce sa notoriété au sein de l’International Libéral  (LI).  Edgard Razafidravahy a assuré, hier, la présidence de l’atelier sur l’environnement à Andorre.

Dans la cour des grands. Le chef de file national du parti ADN a porté haut le flambeau de Madagascar lors du 70ème anniversaire du Congrès de l’International Libéral à Andorre. En tant que membre à part entière de ce Congrès, Edgard Razafindravahy a dirigé l’atelier sur l’environnement urbain hier après midi.
Réparti en cinq thématiques, les résolutions de cet atelier sont recueillies dans un «Manifesto». Ce document est le fil conducteur de tous les partis libéraux de chaque pays. En ce qui concerne la conservation et la protection de l’environnement, les
points soulevés par Edgard Razafindravahy constituent le cadre d’action des dirigeants libéraux dans le monde. Le chef de file national du parti ADN, en tant que président de cet atelier, a assuré l’assise du parti au niveau international. Il a également tenu le rôle d’ambassadeur de la conservation et de la protection de l’environnement.

Reunion de travail avant atelier presidé par Razafindravahy

Refondation
La nécessité de la refondation de Madagascar transparaît à chacune des interventions d’Edgard Razafindravahy, aussi bien au niveau national qu’international. Les congressistes libéraux ont entériné l’importance de l’éducation comme levier de la protection et de la conservation de l’environnement, proposé par le chef de file. Cela rejoint par ailleurs l’éducation pour et par tous, véhiculée à travers l’École de la vie « Sekoly ambony ho an’ny vahoaka », promu dans le « Federalisma sahaza » du parti ADN. « Quand le respect de l’environnement est acquis au sein de l’École de la vie, les citoyens y veilleront », a soutenu Zoky Edgard pendant son exposé.
La refondation vise à réduire la différence entre les plus riches et les plus pau­vres. Ce principe de l’équité dans la diversité sociale est le garant du respect de l’environnement. « La solidarité des citoyens s’installera, et chacun s’y mettra dans la conservation et la protection de la nature », a-t-il continué. Il a également mis en exergue la primauté du développement humain. Ainsi, le parti ADN est convaincu que la population se concentrera davantage sur la protection de l’environnement. En effet, le développement de chacun apporte le développement économique.

Assistance durant l’atelier sur la protection de l’environ­nement urbain, dirigé par Edgard Razafindravahy.

À part la conservation et la protection de l’environnement, la sécurité et l’insécurité urbaines figurent parmi les quatre thématiques débattues lors du 70e anniversaire du Congrès des partis libéraux à Andorre. À cela s’ajoute la Responsabilité démocratique, l’Emploi et l’inclusion urbaine. Cette réunion a rassemblé cinquante-six représentants de partis libéraux dans le monde. Les résolutions des cinq ateliers alimenteront un document intitulé «Manifeste libéral du 21e siècle», y compris celui présidé par Edgard Razafindra­vahy sur la conservation et la protection de l’environnement.
Dans son discours pendant la cérémonie d’ouverture de ce congrès des partis libéraux, le chef de file national du parti ADN a mis en relief le carnet de bord de la refondation. «Il faut restaurer les valeurs de la société malgache. Il doit être fier et on doit lui donner de l’humanité. Pour cela, la refondation à travers le Federalisma sahaza est nécessaire», a-t-il mentionné.
Ce grand rendez-vous des partis libéraux à Andorre s’achèvera demain. La participation d’un parti politique malgache, et surtout son rayonnement à l’international est un cas d’espèce. La fréquentation et l’échange d’expériences avec d’autres partis homo­logues sous d’autres cieux renforcent la maîtrise du partenariat gagnant-gagnant.

Recueillis par Andry Rialintslama