Actualités Culture

Théâtre – « En attendant Dodo » sur-prend un public de tous âges

Un doux moment de poésie et d’enchantement à travers une histoire fantaisiste, mais resplendissant de réalité. C’est ainsi que s’est découverte au public de la ville des Mille la pièce réunionnaise « En attendant Dodo », sur les planches de l’Institut français de Madagascar (IFM) Analakely. Rendez-vous était donné samedi l’après-midi, à 15h plus précisément, pour se joindre à cette épopée narrative exceptionnelle qui a envoûté grands et petits dans la salle.
S’affichant comme une pièce de théâtre contemporaine, « En attendant Dodo », portée par la compagnie Karanbolaz originaire de l’île de La Réunion, et interprétée brillamment par le duo Lucie Le Renard et Eric Lauret, a surpris son auditoire de l’IFM. La pièce est menée par une thématique propre à elle-même. Le public se laisse ainsi emporter pour un voyage unique, par l’imaginaire de ces personnages atypiques qui animent l’histoire.
La pièce raconte l’histoire de Gustave, un personnage solitaire qui a comme seul ami une drôle de volaille, le Dodo. Elle illustre ce rapport singulier entre les parents et leur enfant, mettant en scène les deux parents interprétés par Lucie Le Renard et Eric Lauret narrant les péripéties de leur fils. Accordant une place importante à la mise en scène, la pièce transcende par sa technicité, afin d’éblouir le jeune public.
Autant avec la projection des décors que les effets sonores, mais par-dessus tout la maîtrise de la lumière, le public se laisse aisément transporter dans le subconscient du jeune Gustave qui, au fil de l’histoire, mûrit et grandit. Mettant aussi particulièrement l’accent sur les valeurs de la culture des îles de l’océan Indien, la pièce s’est jouée en créole réunionnais et en français, de même qu’en chansons par Lucie Le Renard et en musique par Eric Lauret, armé de son ukulélé. « En attendant Dodo » poursuit sa tournée, aussi bien à travers les îles voisines que dans l’Hexagone après son passage dans la Grande île, où elle s’est également découverte à l’Alliance française de Mahajanga.

Andry Patrick Rakotondrazaka