Actualités Faits divers

Anosizato – La mère d’une fillette violentée porte plainte

Une fille de 7 ans victime de crime sexuel et sa mère se sont rendues, hier au bureau de l’association Hafari Malagasy, à Anosizato pour implorer une action en justice.

Attentat à la pudeur. Une innocente âgée de 7 ans a été abusée par son oncle de 26 ans. « Il m’a violée trois fois », a-t-elle raconté comme un agneau. Sa mère et elle sont allées voir l’Association Hafari Malagasy (Hery sy Andry Fiarovana), hier matin, à Anosizato pour demander un soutien sur l’action en justice. « Nous sommes cultivateurs et nous ne savons pas comment engager une procédure judiciaire. Le violeur doit pourtant payer pour ce qu’il a fait à ma petite fille », a soulevé la mère de la victime dans un entretien d’hier. Domiciliées dans la partie nord-ouest, à 35 kilomètres de la capitale, au bord de la route de Mahajanga (RN4), elles n’ont pas eu
l’idée de prévenir la gendar­merie. « Un voisin travaillant à Antananarivo nous a conseillé de contacter directement l’Association Hafari, et on peut maintenant se permettre de déposer une plainte », a relaté la femme.
De son côté, l’association a opiné du chef face à cette imploration urgente. Une enquête de sa part sera directement ouverte en parallèle avec celle de la gendarmerie avisée, hier après-midi.

Gardé en secret
« L’identité du violeur reste pour le moment confidentielle, mais nous ferons de notre mieux pour l’arrêter. Des renseignements ont été déjà obtenus. Il est toujours au village », a signalé un gendarme saisi de l’affaire, interrogé au téléphone, hier soir.
Menacée par son oncle violeur, la fillette a depuis ce temps gardé en secret les attouchements sexuels jusqu’à ce que cela soit devenu plus grave. Elle avait peur de ses parents, selon ses explications. Elle a finalement révélé, hier, que son agresseur lui donne 100 ariary à chaque relation sexuelle, au moment des absences des parents. « Nous avons remarqué qu’elle a eu mal quand elle marche. Mercredi, elle a saigné et je l’ai amenée chez un médecin, lequel a affirmé que ma fille a été violée », a précisé la mère.
L’association Hafari et d’autres sociétés civiles ont annoncé leur décision de se serrer les coudes pour aider cette mère de famille. Cela entre dans le cadre de la lutte contre la violence et l’exploitation sexuelle à l’égard des enfants.

Hajatiana Léonard

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Enfermez ce malade a vie ou carement une bonne vindicte populaire comme ca on en parle plus,cet enfoire il faudrait le violer lui aussi comme ca il vera la douleur que l ‘enfant a subie,conard!