Magazine

Étape 9 – Critérium du Lac Anosy – Bryan Maillot triomphe, Vincent Graczyk aux anges

Absent sur l’ensemble du Tour, les Réunionnais réagissent par l’intermédiaire de Bryan Maillot, en gagnant à Anosy. De son côté, Vincent Graczyk gagne enfin, après deux deuxièmes places en 2013 et 2014.

Une victoire mémorable. Le Réunionnais Bryan Maillot réussit un tour de force durant la neuvième et dernière étape du Tour cycliste international de Madagascar (TCIM). Prévu totaliser 45 tours, le critérium du lac Anosy a été raccourci à 30 tours. Le directeur de course, Laurent Bezault, a  arrêté la course au bout de quatre tours car la sécurité des coureurs a été menacée par l’euphorie de la population malgache que les agents de la police nationale et ceux de la gendarmerie nationale n’ont pas pu contenir. Finalement la course a pu reprendre.
Bryan Maillot a ainsi bouclé les 30 tours du lac Anosy, totalisant 60 kilomètres, en 1h 14mn 44s. Un succès phénoménal, car il a réussi à dépasser d’un tour le peloton du maillot jaune Vincent Graczyk. Ses poursuivants ont été le Hollandais Bo Van Den Hengel (2e) et son compatriote Jean François Chrislain (3e) qui se sont retrouvés avec le même temps, 1h 16mn 43s.
« Sur ce TCIM 2016, j’avais envisagé de gagner au moins une étape et cela s’est fait. Nous n’étions  que trois coureurs dans l’équipe et c’était dur. Je suis assez content d’autant que Jean Francois Chrislain qui m’a beaucoup aidé, termine troisième de l’étape », explique le vainqueur de l’étape en maillot Eau vive, Bryan Maillot.

Consécration
Au classement général, Vincent Graczyk est aux anges. Même s’il y a quelques semaines, il a perdu de très peu le Tour du Burkina Faso, il gagne enfin le TCIM. « C’est ma quatrième participation au TCIM. En 2013 et 2015, j’étais deuxième et en 2014, j’ai dû abandonner car j’étais malade. J’avais une équipe qui n’était pas forcément la plus forte, mais elle était très solidaire. Ma victoire, je la dédie aussi aux coureurs malgaches, car à certain moment, il a fallu contenir l’assaut des Hollandais. Je féliciterai spécialement Mazoni Rakotoarivony pour sa prestation. Il a le potentiel pour courir en Europe. Durant ce Tour, il n’a été ni entouré ni assez soutenu par ses coéquipiers sinon ils auraient largement gagné le TCIM », estime Vincent Graczyk.
Pour les Hollandais, l’objectif est atteint, selon le directeur sportif de l’équipe Theo Wennekes. « Pour une première expérience à Madagascar, je peux dire que je suis assez satisfait. Nous terminons troisième et quatrième au classement général, nous avons eu le classement aux points ainsi qu’au classement par équipe. Nous tenterons une nouvelle expérience sur le TCIM 2017 », rappelle-t-il.
Le rideau est ainsi tombé sur le TCIM 2016. On retiendra une belle compétitivité entre Malgaches, Hollandais, Français, Réunionnais et Congolais. Un Tour propre, techniquement bien mené en général. L’heure est au bilan pour tout le monde, y compris pour notre journal qui en présentera un dans une de ses prochaines parutions.

Bryan Maillot suit l'exemple de son compatriote Armand Henriette (quatre fois vainqueur)  en remportant le fameux tour du lac Anosy.
Bryan Maillot suit l’exemple de son compatriote Armand Henriette (quatre fois vainqueur)en remportant le fameux tour du lac Anosy.

Les maillots du jour

Maillot jaune Bank of Africa du vainqueur au classement au temps : Vincent Graczyk (Équipe française Airtel)
Maillot Canal Plus du vainqueur aux points : Niels Van Der Pijl (Équipe des Pays-Bas)
Maillot Eau Vive du vainqueur de l’étape : Bryan Maillot (Équipe de La Réunion)
Maillot Unicef du premier Malgache : Mazoni Rakotoarivony (Équipe nationale malgache Bank of Africa)
Maillot PMU de la plus longue échappée : Mazoni Rakotoarivony (Équipe nationale malgache Bank of Africa)
Maillot Caprice du meilleur jeune : Dino Mohamed Houlder (Équipe nationale malgache Bank of Africa)
Maillot l’Express de Madagascar de la plus longue remontée au classement général : Bryan Maillot (Équipe de la Réunion)
Maillot Airtel Madagascar du plus dynamique malgache : nbJean Freddy Ramanampisoa (Équipe malgache XXL)
Maillot Shell du Fair-Play : Jean Marc Rakotonirina (Équipe malgache XXL)
Maillot Midi Madagasikara du
combiné : Vincent Graczyk (Équipe française Airtel)
Maillot Mon Savon de l’élégance : Dino Mohamed Houlder (Équipe nationale malgache Bank of Africa )
Maillot Madauto du meilleur grimpeur : Mazoni Rakotoarivony (Équipe nationale malgache Bank of Africa)
Maillot Allianz du meilleur jeune malgache : Dino Mohamed Houlder (Équipe nationale malgache Bank of Africa)
Maillot Hôtel White Palace du plus ancien : Alexandre Lecoq (Équipe française Airtel )

Mazoni Rakotoarivony porte  le maillot Unicef du premier Malgache.
Mazoni Rakotoarivony porte le maillot Unicef du premier Malgache.

Etape 8 – Miandrivazo-Mandoto – Un jamais deux sans trois pour Mazoni

On attendait une réaction de sa part et il a réagi. Mazoni Rakotoarivony est vraiment le plus en forme de la sélection malgache sur cette 13e édition du Tour cycliste international de Madagascar (TCIM). Samedi, il a gagné l’étape 8 reliant Miandrivazo à Mandoto qui devait faire 115 km, mais qui a été amputée de 35 km par le directeur de course, Laurent Bezault, à cause d’un trop mauvais état de la route. Cette victoire d’étape est la troisième pour Mazoni après celle de l’étape 2 (Critérium de Fenoarivo-atsinanana) et de l’étape 3 ( Brickaville –Moramanga). Il boucle la distance en 2h 12mn 49s et punit les Hollandais Bob Van Den Hengel et Niels Van Der Pijl au sprint avec deux longueurs d’avance.
Durant l’étape 8, on a assisté à un duel d’envergure entre Mazoni Rakotoarivony et le Français Vincent Graczyk, le porteur du maillot jaune. Essayant des attaques à répétitions sur quelques séries de montées, le Malgache a juste pu prendre une dizaine de mètres avant d’être à chaque fois repris par le Français. Un marquage qui a payé, puisque le Malgache a juste pu prendre une seconde sur le Français à l’arrivée à Mandoto.
« J’ai tout donné, mais Vincent Graczyk s’est tout de suite mis dans ma roue à chaque tentative. J’avais besoin de l’aide de l’un de mes équipiers qui, au final, n’avaient pas les jambes pour attaquer le maillot jaune  Celui-ci a, au contraire, profité des efforts de son équipier Alexandre Lecoq. J’étais tout seul dans mes efforts et revenir prendre le maillot jaune dans ces conditions était trop dur. Le vélo, c’est avant tout un sport d’équipe », regrette Mazoni Rakotoarivony, le dauphin de Vincent Graczyk, qui reste le meilleur grimpeur de ce TCIM 2016.
Un grand mérite pour Mazoni Rakotoarivony, qui a non seulement animé la course avec ses efforts mais qui s’est permis le luxe de gagner l’étape avec toute sa hargne.

Textes et photos : Dina Razafimahatratra

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter