Actualités Faits divers

Betroka – Le fief ultime des dahalo s’effondre

Des gendarmes d’élite et des militaires armés ont assailli un imprenable fief de dahalo.

Percée en plein fief de dahalo. Mardi à l’aube, une formation militaire, appuyée d’une centaine de civils, a pénétré à Andranomanga Iakora, une localité imprenable, enfouie dans les fins fonds d’une zone frontalière avec Betroka, où plonge la chaîne montagneuse de l’Anosy. Le village est réputé comme étant un lieu de retranchement et d’organisation des bandits de grand-chemin les plus redoutés, où sont gardés des troupeaux volés.
«S’étranglant aux pieds de deux collines stratégiques, donnant dans une forêt dense, Andranomanga est un ultime rempart. Environ soixante-dix fusils de chasse ainsi que huit cents zébus volés y sont signalés», lance le lieutenant-colonel Théodule Ranaivoarison, commandant du groupement de la gendarmerie nationale de la région Anosy.
Le peloton civilo-militaire, qui s’est engagé dans cette entreprise, a dû marcher pendant cinq jours à travers les gorges des montagnes labyrinthiques de l’Andriry avant qu’il ne l’atteigne. Un village quasiment vidé de sa population l’attendait. Les retranchés qui occupent les lieux ont organisé leur résistance et déplacé en totalité le troupeau suspect pendant que le peloton continuait sa progression.

Tireurs isolés
Une fusillade a éclaté lorsque les deux camps se sont retrouvés nez-à-nez. Repoussés par la puissance de feu des forces légales en tête de front, une poche de résistance, constituée d’une dizaine de tireurs isolés, a très vite sonné le repli de cesser le feu. Les zébus étaient, en revanche, introuvables.
Aucune victime n’est à déplorer lors de cet accrochage. L’opération a été lancée après qu’une vague d’actes de banditisme s’est abattue sur Ambondro, zone limitrophe quasiment inaccessible, localisée entre Betroka et Iakora. Fin 2017, des hordes de dahalo, armées de fusils de chasse, y ont sévi à plusieurs reprises, pour s’emparer de plusieurs centaines de têtes de bovidé. Un éleveur bovin a trouvé la mort et trois villageois blessés.
Informé des violentes attaques qui y ont été perpétrées, le groupement de la gendarmerie de l’Anosy a mobilisé des commandos de l’Unité Spécialisée Anti-Dahalo (USAD), envoyés livrer bataille en territoire hostile aux côtés de gendarmes de la compagnie territoriale de Betroka ainsi que des éléments de l’armée malgache.

Seth Andriamarohasina