Actualités Sport

XIVe Tour cycliste international de Madagascar – Engelen Van Aden intouchable à Anosy

Le Hollandais Van Aden remporte le Tour cycliste international de Madagascar.Son coéquipier Jan-Willem Groenenveld s’est imposé au final d’Anosy. Mazoni Rakotoarivony, le meilleur malgache termine troisième au général.

Honneur aux Pays-Bas. Après le succès du Français Graczyk en 2016, la victoire au Tour cycliste international de Madagascar 2017 est revenue au coureur hollandais Engelen Van Aden. Il termine les 1230 km de course répartis en dix étapes en 26h52mn08s. La dixième et dernière étape d’hier a juste été une formalité pour lui.
« Durant ce TCIM 2017, c’était difficile d’aller chercher le maillot jaune du leader au temps. Même si mon équipe a bien commencé le TCIM avec une première victoire d’étapes à Toliara, les choses ont ensuite pris une mauvaise tournure. Trois de mes coéquipiers sont tombés malade à l’issue de la seconde étape. Après, j’ai dû attendre l’étape 7 Ambohimahasoa – Ambositra pour m’exprimer totalement. C’est là que le TCIM s’est joué car je suis arrivé avec plus de quatre minutes d’avance sur l’Angolais Dario Manuel Antonio », rappelle Engelen Van Aden, qui termine sa saison 2017 sur une victoire au TCIM après avoir effectué onze Tours en Afrique et en Asie.
En parlant de cette étape numéro 7,Engelen Van Aden a su attaquer au bon moment et au bon endroit. Il a bien préparé son coup sur les hauteurs d’Ambohimahasoa. Il a tout d’abord laissé s’exprimer les meilleurs coureurs malgaches, à l’instar d’Emile Randrianantenaina et de Mazoni Rakotoarivony. Mais derrière, il est resté dans la roue des Angolais qui ne voulaient pas perdre le maillot jaune au profit d’un coureur malgache. C’est alors après cette lutte acharné entre Malgaches et Angolais qu’il a pu sortir le grand jeu en s’échappant seul au 47e kilomètre. Il fournit énergiquement une vingtaine de coups de pédale pour planter tout le monde à la régulière.

Niveau élevé
L’Angolais Dario Manuel Antonio, porteur du maillot jaune à l’issue de l’étape numéro 2 jusqu’à la fin de l’étape 6 mais aussi vainqueur de l’étape 9 au critérium d’Antsirabe, termine second au classement général avec un retard de 1mn29s. Mazoni Rakoto­arivony, le premier malgache complète le podium avec 4mn34s de retard.
Le TCIM 2017 s’est démarqué par son niveau bien élevé par rapport aux autres éditions. On avait une très forte et solidaire équipe angolaise, qui voulait tout gagner avec six coureurs. Ils gagnent d’abord le classement par équipe avec leurs trois premiers coureurs avec un temps de 80h40mn20s. Après, ils remportent six étapes sur les dix en jeu ainsi que le maillot Canal Plus du vainqueur au temps avec Bruno César do Amaral de Araujo.
Après, il y avait une équipe hollandaise, qui ne s’est pas très bien adaptée aux conditions de course mais qui a quand même pu réaliser l’essentiel des choses en gagnant le maillot jaune du leader à temps. Ils gagnent aussi trois victoires dont les deux plus importantes étaient l’étape 7 (Irondro –Ambohimahasoa) et le final a Anosy d’hier (Etape 10) où Jan-Willem Groenenveld s’est imposé en force au sprint en bouclant les 90 kilomètres en 1h15mn08s.
Pour le clan malgache, la vraie performance est de terminer le TCIM 2017 avec trois coureurs dans le top 10. Mazoni Rakotoarivony, Dama Miarintsoa et Dino Mohamed Houlder terminent respectivement troisième, septième et neuvième. On peut aussi dire la vraie performance de Nambinintsoa Randrianantenaina de l’équipe Unicef Madagascar sur l’étape 8 (Ambohimahasoa – Ambositra) On peut également voir la nette domination des coureurs malgaches dans le classement du meilleur grimpeur. Mazoni termine premier de ce classement, suivi d’Emile Randrianantenaina mais aussi de Roger Randrianambinina à la troisième place.
« C’était un Tour relativement dur. Sans doute le plus dur que j’ai pu effectuer jusqu’ici. J’aurai pu faire quelque chose sur l’étape 7 mais la victoire est revenue au Hollandais Engelen Van Aden. Terminer troisième reste tout de même pour moi quelque chose de très significatif. Le Hollandais a onze Tour dans les jambes pour avoir ce résultat à Madagascar. Nous, les coureurs malgaches, on manque de compétition. Mais même avec ce handicap, on a quand même pu impressionner nos adversaires étrangers. Avec quelques courses en dehors du pays, le cyclisme malgache aura son mot à dire sur la scène africaine », rappelle Mazoni Rakotoarivony.
Rideau donc pour ce TCIM 2017, l’édition 2018 a déjà été annoncée : « Je remercie les autorités du pays ainsi que nos valeureux sponsors. Durant ce TCIM 2017, on a pu enregistrer un très bon niveau de course. Un fait qui donne un plus au cyclisme malgache. Avec nos partenaires, on peut déjà annoncer que le départ du TCIM 2018 se fera à Mahajanga », explique Jean Claude Relaha, président de la fédération malgache de cyclisme.
Principal sponsor de TCIM, la Bank of Africa Madagascar à réitérer le soutien de soutenir l’édition2018 du TCIM.
« On remercie tous ceux qui ont contribué a l’organisation du TCIM 2017. La Bank of Africa Madagascar sera la pour l’édition 2018 du TCIM », promet Othmane Alaoui, qui pense éventuellement a la participation d’une équipe marocaine.

Mots croisés

Kees Roks, directeur sportif de l’equipe des Pays-Bas :
« C’était notre premier voyage à Madagascar et on gardera en souvenir bien sur notre victoire avec Engelen Van Aden. Ce n’était pas facile car les conditions de course, comme la restauration et l’hébergement étaient pénibles. Cela nous a mis trois coureurs hors courses, malades et qui ont abandonné. On s’est repris en main et on a pris la responsabilité de prendre nous même en charge nos chambres d’hôtels et notre nourriture. C’est en préparant le reste de nous coureurs dans de bonnes conditions qu’Engelen Van Aden a pu triompher. Après, le point positif sur cette aventure malgache est le magnifique paysage grandeur nature. On a beaucoup apprécié. Pour l’instant, on hésite à revenir à Madagascar pour l’année prochaine. Il y a des choses que les organisateurs doivent revoir plus en détails. »

Nambinintsoa Randrianantenaina, coureur de l’équipe Unicef Madagascar auteur de la seule
victoire d’étape malgache :
« C’était un Tour très épuisant et le niveau était vraiment très élevé. Depuis l’existence du TCIM en 2004 jusqu’à maintenant, Madagascar a toujours obtenu au moins troisà quatre victoires d’étape. Cette fois-ci, on n’a gagné une seule. Je suis fier d’avoir pu apporter cette fameuse victoire pour Madagascar. J’ai 23 ans cette année et je pense qu’avec les Dino Mohamed Houlder et les autres jeunes coureurs malgaches, on pourrait avoir une belle équipe nationale pour les prochains Jeux des iles de l’Océan indien en 2019. Pour ma part, être retenue en équipe nationale et gagner une médaille est plus qu’un objectif ».

Les maillots du jour

-Maillot Eau vive du vainqueur d’étape: Jan-Willem Groenenveld (Equipe des Pays-Bas)
-Maillot Jaune Bank of Africa du meilleur au temps: Engelen Van Adem (Equipe des Pays-Bas)
-Maillot Unicef du premier Malgache: Mazoni Rakotoarivony (Equipe Bank of Africa Madagascar)
-Maillot Canal Plus du vainqueur au classement aux points : Bruno Cesar do Amaral (Equipe Bai/Sicasal Angola)
-Maillot Madauto de la montagne: Mazoni Rakotoarivony (Equipe Bank of Africa Madagascar)
-Maillot Organisation de la francophonie de l’intégration: Engelen Van Aden (Equipe des Pays-Bas)
-Maillot Signal de l’élégance : Emile Randrianantenaina (Equipe Bank of Africa Madagascar)
-Maillot PMU Madagascar de la plus longue échappée malgache : Nambinintsoa Randrianantenaina (Equipe UNICEF Madagascar)
-Maillot Caprice du plus jeune : Dario Manuel Antonio (Equipe Bai/ Sicasal Angola)
-Maillot Shell du fair-play : Dino Mohamed Houlder (Equipe Bank of Africa Madagascar)
-Maillot l’Express de Madagascar de la plus longue remontée: Dama Miarintsoa(Equipe Bank of Africa Madagascar)
-Maillot Midi Madagasikara du combiné: Joharivelo Andrianjaka (Equipe Bank of Africa Madagascar)
Maillot Hotel White Palace du plus ancien: Didier Langlois (Equipe de France)

Dina Razafimahatratra