Magazine Region

Nosy be – Le festival Donia évite le Ramadan

Le festival donia ouvrira, comme d’habitude, par un grand carnaval  à travers les rues de Nosy Be.

Le festival le plus connu et le plus ancien de l’Île aux parfums s’apprête à marquer sa 25è édition. Celle-ci a été décalée par rapport à sa date habituelle, le week-end de la Pentecôte.

Le festival donia ouvrira, comme d’habitude, par un grand carnaval
à travers les rues de Nosy Be.

C’est confirmé, la 25ème édition du festival Donia, un événement musico-culturel majeur qui se tient chaque année à Nosy Be, a été officiellement lancée, il y a quelques jours lors d’une conférence de presse organisée par le Cofestin, ou Comité du festival de Nosy Be, à l’hôtel Tamana. Sa tenue pour cette année n’est plus à douter, même si l’organisation a opté pour un report pur et simple de presque quatre mois par rapport à sa saison habituelle. Donia se tiendra donc du mercredi 26 au dimanche 30 septembre prochains. Outre les réjouissances proprement dites, il ciblera les jeunes en lançant le « Manala azy vita bac » (défoulement après baccalauréat).

« De très nombreuses catégories de personnes intéressées par ce festival, dont en premier lieu les Nosybéens, nous ont demandé de le surseoir à la date habituelle, pendant la semaine de la Pentecôte, afin d’éviter un Donia 2018 en plein Ramadan. Et nous avions adhéré à cette sollicitation », a réitéré Sanna Vicenzo,
l’inamovible président du Cofestin, lors de cette conférence qui a aussi vu la présence de quelques artistes et des partenaires du Donia.
En effet, le Cofestin se trouve sur la dernière ligne droite des préparatifs. La côte du festival est toujours au beau fixe après un quart de siècle de ses débuts. En fait, Donia est le plus ancien festival à Madagascar, qui tient encore la route, et sa fin n’est pas pour demain. Et pour cause, son comité envisage déjà une méga fête à l’occasion de ses vingt-cinq ans d’existence, placée sous le thème « Ensemble pour la paix dans le monde ». Cette fois-ci, Donia clôturera une série de festivals dans l’Île aux parfums, dont Libertalia, Sômaroho, Symphonie…

« Ça fait vingt-cinq ans qu’on est là pour une raison très simple : c’est une fête familiale, et c’est la philosophie du Donia», a expliqué Hubert Radaniarison, secrétaire général du Cofestin.

Avec les stars programmées, le stade d’Ambodivonio accueillera une foule monstre,
chaque soir, du 26 au 30 septembre ;

Des superstars
Ce rendez-vous musical, promu au rang d’événement majeur par la population de Nosy Be, est devenu incontournable au fil des années chez les amoureux de musique et de spectacle. La programmation du festival ratisse large, avec des superstars, des valeurs sûres, des talents montants, il y en a pour tout le monde et pour tous les goûts pendant cinq jours.

Tout a déjà débuté par les présélections des candidats au concours Miss et Mister Donia 2018. La grande finale aura lieu le samedi 22 septembre. Traditionnellement, un grand carnaval à travers les rues de Nosy Be ouvrira les festivités, tandis que le bal d’ouverture se tiendra à La Banane Djamandzar, animé par la princesse du salegy Ninie Donia et Dj Mourchid.
Cette fois, le trio féminin Black Nadia-Tence Mena- Sisca se trouve en tête d’affiche lors des trois premiers spectacles nocturnes au stade d’Ambodivoanio. Dalvis, Viavy Chila et Wendy Cathalina seront également programmés, sans oublier le groupe réunionnais Manyan qui viendra parfaire l’ambiance… Véritable dénicheuse de talents, la scène de Donia fera la part belle aux jeunes pousses, comme Minah Bolimakoa, Legendary (afro beat), H-vy (afro salegy), Myn’S (decalé zouk love), Naej (dance hall), Antoinette (antosy salegy), A’Kalo, Miaro vany, et autres.
Donia restera un festival populaire soutenu par une belle palette de partenaires fiers de s’associer à cette grande fête qui génère des emplois et des recettes touristiques importantes. Pour cette édition 2018, la société Star reste fidèle au rendez-vous. Ethiopian Airlines participe, pour la première fois, au sponsoring. Il en est de même deTamana Hôtel qui ouvre ses portes à la fête.

Toute la population nosybéenne sera mobilisée
par une grande fête.

Administration – Conflit avec la commune urbaine

Donia semble « mal aimé » par l’administration communale de Nosy Be. La situation actuelle risque de mettre à la dérive le plus ancien festival de Madagascar, malgré la détermination des membres du Cofestin.
Le différend est né d’un arrêté communal faisant référence aux festivals Sômarôho et Donia, non pas aux trois autres qui se tiennent à Nosy Be tous les ans. Cet arrêté impose à leurs organisateurs de s’acquitter de cinq millions d’ariary en faveur de la commune urbaine de Nosy Be. Or, une convention de partenariat a déjà été établie entre cette dernière et le Cofestin.
« La commune est notre partenaire, elle valorise donc son partenariat par une exonération des taxes. En contrepartie, le Cofestin l’associe à toute la communication du comité » explique le président dans une lettre adressée au maire.
Vu les menaces de sanctions pouvant mener jusqu’à la suspension du festival, le Cofestin avait aussi l’intention d’organiser une autre conférence de presse afin de rendre public tous les apports financiers dont la commune a bénéficié de Donia pendant vingt-cinq ans, et d’envisager la possibilité que la 25è édition de ce festival Donia n’ait pas lieu, suite au non-respect de cet accord de partenariat. Il s’ensuivrait l’arrêt
définitif du festival Donia. En outre, la lettre a aussi évoqué la possibilité de détruire les constructions « patrimoines » du Cofestin et de transférer le festival Donia (une marque déposée) dans une autre ville de Madagascar.
Attendons de voir.

Qui succéderont à Mister et à Miss 2017 ?
La réponse sera connue samedi prochain.