Actualités Culture

Musique – Moajia et Djanatt fédèrent une jeunesse audacieuse

Un modeste événement qui fut électrisant et resplendissant de jeunesse. C’est ainsi que se décrit en général le concert nocturne intitulé « Vava tsy tana » au Ravimpotsy Tsiadana samedi soir. Porté par deux groupes à la musicalité à la fois audacieuse et exaltante, ce rendez-vous a surtout rassemblé une génération de mélomanes rebelles, à l’esprit rock’n’roll. « Vava tsy tana », qui s’est décrit comme un grand déballage de la part de Moajia et Djanatt à l’affiche a laissé la part belle à deux identités musicales euphoriques. D’un côté, Moajia concilie les rythmiques du reggae avec des mélodies du terroir malgache matinées d’une touche jazzy teintées d’une certaine touche manouche. Avec Jiaary au chant et à la guitare, Njaka aux percussions, Vévé à la basse et deux nouveaux venus Haridio à la guitare et Herizo à la batterie le temps de la soirée. Vers 20 h, ce groupe a débuté la soirée, d’humeur taquine et joviale Moajia s’est pleinement plongé dans la thématique du « Vava tsy tana ». Amusant à chaque fois le public de quelques piques caricaturales en introduisant chaque morceau.
« Buvons ! Buvons jusqu’à être ivre de joie, de musique et d’une bonne ambiance » scande sobrement Jiaary au micro. Moajia enchaîne alors ses morceaux comme « Isika », « Damoiz’Elle» et « Masokely » que l’audience apprécie et reprend en chœur. Le groupe Djanatt qui se distingue surtout par le genre rock et métal rentre à son tour en scène vers 22 h. Avec Nanah au chant, Jykah à la basse, Anja et Jason aux guitares solos, Damien aux riffs et Setra à la batterie.

A. P. R.