Opinions Texto de Ravel

Jeux Olympiques de la robotique : Alefa’zalàh !

C’est peut-être l’âge. On dit que quand l’être humain vieillit, il pleure pour un rien. Et comme par nature, la femme est très émotive, doublement pour moi ! L’âge et mes hormones ont fait que j’étais un peu madeleine jeudi soir en regardant la vidéo de l’entrée de mon équipe favorite aux jeux olympiques de la robotique. Très fièrement, nos jeunes Malgaches ont fait danser notre drapeau avec le sourire et de la fierté durant la cérémonie d’ouverture. Une seconde participation et on a déjà gagné. Ils ont parcouru la moitié de la terre pour s’y rendre. Et déjà, s’y rendre n’était pas aussi évident que cela.
L’année dernière au mois de juillet, 163 équipes venues de 157 pays différents étaient rassemblées sous le toit du DAR Constitution Hall à Washington DC. On y était aussi et nos jeunes sont rentrés avec la médaille de bronze. Oui, sur les centaines de pays, notre pays a brillé façon bronze. Cette année-ci, nous espérons et nous avons bon espoir. Dans tous les cas, ces jeunes méritent une haie d’honneur au retour. Car pour en arriver là, ils ont fait des miracles. Une équipe soutenue par deux formidables coachs qui ont secoués ciel et terre pour que la délégation malgache soit au complet. Où trouver les billets d’avion, comment équiper ces génies, comment faire…comment… comment ?
J’imagine les nuits sans sommeil et les cheveux blancs qui ont poussé sur leur tête avant cette scène magique de l’entrée avec le drapeau. Une petite rétrospective sur le mois de mai nous donnera peut-être une petite dimension de la réalité à laquelle ils ont dû faire face. « Les kits sont coincés au port de Toamasina depuis le 15 mai 2018. Eh oui, il y avait une date butoir pour les récupérer : le 17 mai 2018 ». relate un des membres de la Team Madagascar face à la presse. « Toutes les formalités relatives au dédouanement des kits ont pourtant été effectuées. Nous devrions nous présenter à mexico City la semaine du 13 août 2018. L’équipe malgache partira du pays 3 jours avant cette date, c’est-à-dire le 10 août 2018. Et toutes les équipes participantes doivent monter leurs propres robots dans leurs pays respectifs (…) l’équipe ne pourra se présenter à cette compétition que si elle a monté correctement son propre robot ».
Mais ils sont là et nous les soutenons avec de grandes pensées positives, en les remerciant et en assurant que tous les frais, dépenses liées à la participation de nos jeunes héros à ces jeux olympiques qui seraient sortis de leurs poches doivent être remboursés totalement par l’État. Nous réclamons également que les coachs de ces jeunes et qui ont soutenu d’autres jeunes sur la scène internationale doivent avoir annuellement un fonds spécial du Ministère de la jeunesse.
Rappelons-le, un certain Andry Ravololonjatovo qui a appuyé notre Tahina Randriarimanana grand gagnant du prix d’Anzisha 2016 avec Fiombonana. Parti de rien, le jeune orphelin a pu gravir les marches durant ce concours des jeunes entre­preneurs Africains avec l’appui de ce faiseur de génie.
Pour terminer, une grande révérence face à la force, l’engagement, le génie de nos jeunes Malgaches. Venant d’un magnifique pays qui ne sera plus connu que par sa grande misère et l’imbécilité de ses politiques. Merci à vous, je suis fan !

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité