Actualités Social

Enseignement supérieur – Vibrant hommage au Pr Rasoanaivo

Une double cérémonie de dernier hommage au Pr Philippe Rasoanaivo. Un enseignant chercheur de renommée mondiale.

Respecté et admiré. La journée d’hier a été forte en émotion, pour les proches, collègues, connaissances et disciples du professeur Philippe Rasoanaivo, disparu le 13 juillet, à l’âge de 70 ans. Avant une messe de requiem à l’ECAR Saint Joseph Mahamasina, deux cérémonies de dernier hommage lui ont été dédiées. La première s’est tenue au siège de l’Institut malgache de recherches appliquées ou l’IMRA à Avarabohitra Itaosy où il a été chercheur et dont les résultats de ses travaux ont permis l’invention de huit phytomédicaments. La seconde cérémonie a eu lieu à l’Esplanade de l’Université d’Antananarivo à Ankatso. Un lieu hautement symbolique de l’enseignement supérieur auquel il a voué la majeure partie de sa vie, en tant que Professeur titulaire et enseignant chercheur. Ce titulaire de sept brevets a également permis la mise en place de la filière Physique chimie à l’Université de Toliara et a publié une centaine d’œuvres scientifiques.
Ses compétences sont reconnues dans le monde, ce qui lui a valu une carrière internationale, comme Expert de l’Organi­sation mondiale de la Santé (OMS), en médecine traditionnelle, Professeur invité à l’Université des sciences et Technologies de Lille et au Muséum national d’histoire naturelle de Paris.

Illustrissime
Il a reçu plusieurs prix, dont le prix de la recherche scientifique de l’lnternational Foundation of Sciences (IFS), remis à Washington en 2001. Le tout dernier est le prix d’Olusegun Obasanjo de l’Académie des Sciences d’ Afrique, réservé au meil­leur chercheur du continent africain, qui lui a été attribué en juin, juste quelques semaines avant sa disparition.
Ce savant de renommée
internationale a été élevé Chevalier de l’ordre des Palmes Acadé­miques Fran­çaises par le gouvernement français, en 2003. Et la plus haute distinction du pays, la Grande Croix de Deuxième Classe lui est décernée.
Le corps de Philippe Rasoa­naivo repose dans son caveau familial, à Ambodifahitra Ambohitra­biby.

Miangaly Ralitera