Opinions Texto de Ravel

Je suis millionnaire !

«Hourra ! Je suis millionnaire ! » Depuis ma tendre enfance j’ai toujours rêvé de prononcer cette phrase. J’ai mis du temps pour les avoir, enfin ! C’est devenu une réalité. Durant ma jeunesse, on sentait vraiment la jalousie en voyant ces gosses de riches millionnaires qui se font ramener au lycée en voiture, qui pouvaient s’acheter un bon gouter à la récré et qui pouvaient aussi manger dans des restos à midi. Alors que tous les autres se contentaient de faire la manche pour gouter un peu ce qu’ils mangeaient. Il a fallu jouer les sous-fifres pour être leurs copains. Le lycée passé, on a tellement passé du temps entre les petits boulots et les jeux de hasard pour espérer devenir un jour million­naire. Ah ! Je le suis maintenant. C’est écrit noir sur mon bulletin de paie que je suis millionnaire.
Je vais maintenant pouvoir payer mon loyer à l’heure ces quelque trois cent mille que le propriétaire me réclame à chaque fin du mois avec une menace insupportable à chaque fois qu’il y avait du retard. Fini les ragots entre voisins quand je n’arrivais pas à payer à temps. Je vais également pouvoir payer les soixante-dix mille de la
JIRAMA et fini les lettres de rappel et ses agents qui viennent me prendre la tête chaque mois. Et puis, les écolages des enfants seront bel et bien envoyés avant le sept de chaque mois. Cent mille qu’on m’a tant et tant rappelé et pour lesquels mes enfants ne pouvaient des fois entrer en classe pour frais de scolarités impayés.
Je pourrais aussi faire évoluer ce qu’il y a dans la marmite. Avec un budget de quatre-vingt, quatre-vingt-dix par mois, on pourrait peut-être manger un peu plus de viande, du poisson et des fruits ? on s’en sortirait peut-être avec douze mille par jour. Les enfants étaient tellement maigres sans produits laitiers et tellement tristes de regarder les gâteaux à chaque fois qu’on passe devant la pâtisserie du coin. Et le plus important c’est que maintenant, ils peuvent aller à l’école en bus, voire en taxi, pourquoi pas ? Vu que je suis maintenant millionnaire, on peut se permettre ce luxe-là ! Et si je fais le compte, cela revient à quarante-huit par mois. Ils pourront aussi s’acheter un peu de goûter à la récréation. Ah, çà, c’est important ! Car je me souviens trop de ma peine quand, enfant je ne pouvais que quémander auprès de mes copains pour avoir quelques miettes à se mettre dans l’estomac.
Avec tout çà, je pense qu’il me reste encore de mon million. Mais combien ? Moins de cent ? Alors, comment je vais faire pour acheter le charbon, faire la lessive, payer la femme de ménage, faire les adidy, s’habiller, et j’en passe. Mais surtout, comment je fais si jamais je tombe malade ? Finalement, je suis millionnaire mais je suis pauvre et endettée.
Que ce soit le million en Ariary ou en Franc malgache, celui qui se croit millionnaire ne l’est que sur le papier, à la fin du mois. Vu la flambée des prix du carburant, le millionnaire ne le sera plus que dans ses rêves et sera encore plus pauvre que jamais.

Par Mbolatiana Raveloarimisa

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter