A la une Actualités Faits divers

Antanimena – Le chef des Hindous kidnappé en pleine rue

Le propriétaire de la bijouterie Kalidas s’est fait kidnapper hier par six bandits armés roulant à moto. Le rapt a été commis en public, dans un embouteillage.

Une audace nourrie d’une fougue criminelle. Hier, en début de soirée, le propriétaire de la bijouterie Kalidas à Antaninarenina, père du président de l’association des hindous de Madagascar, s’est fait kidnapper en pleine rue à Antanimena par une escouade de ravisseurs lourdement armés. Prise en filature à moto par le gang armé, la Hyundai Sonata à bord de laquelle se trouvait le sexagénaire, est tombé dans ses griffes lorsqu’elle s’est retrouvée immobilisée dans un embouteillage en face de la villa Pradon aux alentours de 18heures et quart. Des témoins oculaires indiquent que cet enlèvement a été perpétré par six individus munis de Kalachnikov. Pris par surprise, deux policiers armés, assurant la sécurité rapprochée de la victime ont été impuissants face aux assaillants.
Ayant surgi à moto depuis le trafic, les ravisseurs ont, en un éclair, quadrillé le véhicule et braqué leurs armes de guerre sur ses occupants.
Se heurtant à des portières verrouillées, les malfaiteurs ont tiré deux coups de semonce et fracassé la vitre arrière droite de la Hyundai Sonata ainsi que celle du côté conducteur, pour ensuite tirer leur proie dehors. Empoigné, le sexagénaire a été d’emblée traîné de force jusqu’à une grosse-cylindrée prête à démarrer en trombe, sur laquelle il a été installé, pour être aussitôt emmené en triple montée.
Des unités d’intervention de la police nationale se sont dépêchées sur les lieux du crime mais les kidnappeurs s’étaient déjà évanouis dans la nature lorsqu’ils ont débarqué.

Gardés à vue
Le véhicule attaqué a été conduit au commissariat central de Tsaralalàna où des équipes de permanence de la brigade criminelle ainsi que de la Police scientifique et technique (PST) l’on passé au peigne fin pour prélèvement d’indices. Outre une douille provenant d’un fusil d’assaut AK47 relevée sur les lieux du crime, la police a, dans la foulée, mis la main sur un casque de motard que les bandits ont fait tomber dans leur précipitation. Des poignées ont été arrachées lorsque les bandits ont tenté de forcer les portières arrière. De nombreuses empreintes digitales sont susceptibles d’être prélevées sur la carrosserie mais leur comparaison reviendrait à chercher une aiguille dans une botte de foin, faute d’informatisations de la base de données de la PST.
Le chef de famille enlevé est diabétique sous insuline. L’inquiétude ronge les siens du fait que celui-ci a été embarqué dare-dare, sans les médicaments qui lui sont vitaux.
Ni revendication ni demande de rançon n’étaient encore signalées hier soir, deux heures après les faits. Les deux gardes du corps policiers sont placés en garde à vue.

Andry Manase