A la une Politique

Journée des juridictions – Les problèmes de la Justice mis à plat

Les chefs des juridictions dans tout le pays sont en conclave à Ambohimanambola. Remise en question et échanges sont au programme pour une Justice performante et crédible.

Performan­ce, crédibilité et efficience. Ce sont les mots d’ordre de la Justice, dorénavant. Pour que le message passe, les chefs de Cour et de juridiction de toute la Grande île tiennent une réunion à Ambohima­nambola, depuis hier.
À entendre les explications de Noro Vololona Harimisa, ministre de la Justice, les quatre jours de cogitation de ces hauts responsables du système judiciaire seront, surtout, l’occasion de se remettre en question. « Il faut toujours accepter de se remettre en question », déclare la Garde des sceaux, lors d’un point de presse à l’issue de la cérémonie d’ouverture de la réunion.
Echanges d’expérience, partage de bonnes pratiques, exposé des problèmes rencontrés, capi­ta­lisation des acquis, ou encore, amélioration et réformes devraient être au programme de cette journée des juridictions. Les organisateurs soulignent le fait que c’est la première fois que tous les chefs de Cour et de juridiction sont réunis en un seul lieu pour des séances de travail communes.
« La raison est que le gouvernement est là pour une mission déterminée. Aussi, je n’aurai pas le temps de visiter toutes les juridictions pour leur adresser le message que je souhaite leur faire passer », explique la ministre Harimisa.

Culture de l’excellence
À l’issue des quatre jours de réunion, les chefs de juridiction seront alors, évalués sur leur leadership et management pour l’atteinte des performances, de la crédibilité et l’efficience requises.
L’accélération des affaires judiciaires en cours et le traitement des dossiers pendants, ou encore, la réduction des détenus non jugés sont des exemples de critères d’évaluation énoncés, hier. La garde des sceaux a été moins précise sur la période d’évaluation, indiquant juste que cela se fera avant la fin du mandat du gouvernement.
Selon la décision de la Haute cour constitutionnelle (HCC), du 25 mai, la mission du Premier ministre de consensus et donc, de son gouvernement court jusqu’à la prestation de serment du président de la République nouvellement élu. Les évaluations pourraient, toutefois, intervenir dès le mois d’octobre. Pour la période du 20 juin au 20 octobre, les magistrats et membres du personnel judiciaire des Cours et juridictions de toute l’île prennent part à un concours sur la culture de l’excellence.

Sur sa page Facebook, le ministère de la Justice explique que l’instauration de cette culture de l’excellence a pour objectif la création d’une synergie entre la politique définie par le ministère et celle des Cours et juridictions dans la mise en place d’une Justice intègre, performante, transparente et impartiale. Le leadership, la com­pétence technique, la gestion budgétaire et l’intégrité sont les axes d’évaluation.

Dans les détails, outre les deux exemples soulevés par la ministre Harimisa, les Cours et juridictions seront jugées, entre autres, à assurer une bonne visibilité de la juridiction avec les moyens du bord, ou encore, prendre des mesures efficaces pour lutter contre la corruption. La manière dont elles assureront l’accessibilité de la Justice et regagner la confiance des justiciables à travers l’absence de doléances à leur encontre sera, aussi, prise en compte.
Améliorer la qualité des décisions rendues et le respect des standards de service sont, également, parmi les critères d’évaluation. Assainir et redorer le blason de la Justice, ainsi que, de reconquérir la confiance de la population sont les objectifs annoncés par la garde des sceaux lors de sa prise de fonction.
Rappelant presque systématiquement, qu’elle n’est en place que pour un temps déterminé, elle soutient qu’importe la durée, je veux laisser une trace de mon passage à la tête de ce ministère. Depuis le changement à la tête du ministère, le nouvel angle d’action est martelé aux différents respon­sables et au public. Les évaluations permettront de savoir si le message est passé. Il faudra, par ailleurs, une application univoque et une continuité des efforts et des réformes pour la reconquête de la crédibilité et de l’excellence.

 

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Fantatsika fa azo atokisana ary mahay ny governemanta ary misy antony foana ny zavatra rehetra, aleo hiasa ilamina ny ministra fa tsy maintsy hisy vokany foana izany.