Courrier des lecteurs

« Oculos habent et non videbunt »… Avoir des yeux sans voir pour autant

Grande aurait dû être notre surprise –voire notre indignation- en lisant une déclaration de la Délégation de l’Union Européenne (UE) en affirmant que « Jusqu’à présent, le processus électoral s’est déroulé comme prévu » (Source : page Facebook de la Délégation de l’Union européenne à Madagascar et à l’Union des Comores. Déclaration publiée le 14 novembre 2018 à 20 :50).
Mais non ! Notre chère Communauté Interna­tionale (CI), l’UE en particulier, est activement engagée dans le processus visant à mettre en place le prochain Président de notre petite République ; il est donc normal de voir défiler des observateurs internationaux (sûrement expérimentés) crier à tout-va, et ce depuis leur arrivée, qu’aucun incident majeur n’est à signaler. Nulle intention de remettre en cause cet engagement désintéressé de la CI dans le processus électoral malgache, et probablement bien au-delà ; mais de qui se moque-t-on ?!
La même déclaration précise que « La Consti­tution et les lois de Madagascar ont été respectées par les acteurs politiques et institutionnels du pays »… époustouflant ! Les hauts responsables de cette grande institution seraient-ils aussi atteints d’amnésie chronique (cf. Quand « faillir » se conjugue aux temps présents… et à tous les modes, L’Express de Madagascar du 10 novembre 2018) pour sortir de pareilles âneries ? Affaire des mallettes à l’Assemblée Nationale, coup d’état à peine voilé, accord politique extra-constitutionnel exigé par la Haute Cour Constitutionnelle, liste électorale plus que biaisée, achat de votes… et j’en passe ; mais de qui se moque-t-on ?!
Malgré un unisson contre-nature et énigmatique des « grands candidats » dénonçant fermement le traitement des résultats par la Commission 2lectorale Nationale Indépendante–système africanisé oblige (ibid.)- ; l’Ambassadeur de l’UE en accord avec ceux de l’Allemagne, de la France et du Royaume-Uni estime que « le décompte des voix se passe normalement ». Aucune heure ne passe depuis le début du traitement des résultats sans que la CENI ne soit accusée de truquage et/ou de manipulation, preuve à l’appui diront les fervents partisans des différents candidats. Malgré une vitesse de traitement des dossiers, digne de l’administration de Zootopia ; ces pays amis de Madagascar garantissent de par leurs expériences électorales, donc démocratiques, que cela est normal… mais de qui se moque-t-on ? !
Il est peut-être temps pour vous, leaders politiques, de prendre conscience de la « grandeur de l’étranger » sur notre petite île. Il vous suffit de faire un tour sur les réseaux sociaux, ou de zapper les chaînes de radio durant les horaires de phoning pour vous rendre compte que le malgache ne cherche qu’une chose : une réelle indépendance, quoiqu’il advienne. Vous serez responsables de cette haine viscérale contre le « vahiny » (invité) devenu « vazaha » (étranger), assimilé à ceux qui ne sont dictés que par des intérêts économiques et géopolitiques. Dites non à la dictature de ces pseudo-démocraties occidentales, dépendantes en réalité des ressources des pays qu’elles qualifient de « pauvres » ou « sous-développés ». Dénoncez les conclusions hâtives des pseudo-observateurs internationaux, dont la mission a été surtout faite de promenades dans des voitures tout-terrain de luxe et de repas fastueux dans les grandes tables de la capitale, sans se soucier du petit sort des Malgaches. Refusez l’ingérence d’une CI dont la principale préoccupation est la sécurisation de leurs investissements (aides, dons, appuis financiers, prêts…) sur le sol malgache… Indignez-vous !

par Fidélys Ranaivoson

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter