Actualités Economie

Harimanana Rabe – « Une population indisciplinée entrave le développement des villes »

Directeur des Villes et de la planification terri­toriale au ministère auprès de la présidence en charge des Projets présidentiels, de l’aména­gement du territoire et de l’équipement (M2PATE)

• Que doit-on comprendre par planification et urbanisation ?
– La planification consiste à mettre en œuvre des moyens pour atteindre des objectifs d’organisation territoriale. Tout ce qui relève de l’organisation du territoire, du terrain, est du domaine de la planification. L’urbanisme va de pair avec la planification territoriale, car il concerne les méthodes pour adapter l’habitat urbain aux besoins de la population. L’urbanisation concerne la structuration des quartiers, des routes, pistes etc…en fonction des caractéristiques des habitants.

• Pourquoi nos villes ne sont-elles pas assez planifiées et urbanisées ?
– Les trois quarts de l’ensemble des richesses, du PIB sont issues des grandes villes. Cent soixante douze villes se répartissent dans toute l’île, dont six grandes villes. La pression migratoire des habitants des zones rurales vers les villes a changé la structure économique des villes. La planification territoriale est élaborée pour une meilleure attractivité territoriale, des villes organisées et des constructions aux normes. Il y a encore un chantier énorme rien qu’à voir ce qui se passe dans la capitale, car c’est la mise en œuvre de la planification qui est souvent défaillante. L’indiscipline, une population mal informée, le manque de rigueur des responsables à tous les niveaux dans l’application des textes et lois et surtout la mauvaise gouvernance restreignent les efforts de développement des villes. Les inégalités et l’exclusion sont prépondérantes dans la plupart des villes, à des taux souvent plus élevés que la moyenne, aux dépens du développement durable. Les responsabilités sont partagées entre les collectivités et l’État central.

• Quelle est alors en résumé la politique du développement des villes ?
– Le contexte est plus que favorable pour promouvoir le développement des villes qui apportent un réel changement social et économique. Des réformes politiques et juridiques du secteur urbain, ainsi que des programmes opérationnels dans de nombreuses villes sont enclenchés. Des projets d’investissement à hauteur de six millions d’euros pour trois villes par exemple sont en cours, sans ignorer le projet Tatom, Antananarivo Toamasina par autoroute, et d’autres encore.

• Comment accentuer cette importance que tient le développement des villes ?
– La journée mondiale des Villes sera célébrée pour la première fois à Madagascar. Les 30 et 31 octobre, la communication, la sensibilisation et la mobilisation des acteurs pour la mise en œuvre effective des nouveaux référentiels du développement urbain marqueront Antananarivo, Toliara et Toamasina. Les thèmes seront « Urbanisation et transformation structurelle » pour la capitale, et « Infrastructures de qualité pour des villes résilientes » pour les deux autres villes. Cette première célébration de la JMV constitue le coup d’envoi de la relance du secteur urbain à Madagascar, grâce à des interventions renforcées et sur tous les fronts dans de nombreuses villes.

Propos recueillis par Mirana Ihariliva