Actualités Sport

Volleyball – Championnats de Madagascar – Deux remakes en finales

Les champions en titre, GNVB et Stef’auto sont tous qualifiés aux duels finaux.

L’heure de la vérité. Le calendrier final des championnats nationaux en première division masculine et féminine est établi après les demi-finales d’hier au gymnase du CRJS à Toamasina.
La Gendarmerie nationale volleyball Analamanga et la CNaPS Itasy se retrou­vent en finale des messieurs. Lors de la première demi-finale chez les hommes, la CNaPS Itasy a eu du mal à écarter le Cosfa, vice cham­pion d’Analamanga.
Au bout du suspense après presque deux heures de rencontre, les caissiers ont finalement remporté la victoire par 3 sets à 2 (27/25, 16/25, 20/25, 25/23, 15/10). Le passeur de l’équipe d’Itasy, Tanjona a su servir ses attaquants, Manou, nouvelle recrue qui évoluait l’année dernière à Maurice et Princy, ancien joueur d’ASI.
Ces deux attaquants ont bombardé sans pitié le territoire militaire. Malgré son infériorité en effectif car Cosfa n’avait que deux remplaçants, Mika, un des meil­leurs passeurs et plus expé- rimenté du pays arrivait à bien gérer la situation en alternant les passes dès fois flottantes et dès fois rapides et tendues. En plus, c’étaient les militaires avec leur bonne condition physique qui ont imposé le rythme de jeu.
La bande à Yvon a commis à plusieurs reprises des fautes au filet ce qui a facilité la tâche pour la CNaPS de remporter le cinquième set. « Cosfa est plus fort en défense et très combatif. Et nous, de notre côté, plus à l’aise et efficaces en attaque et en contre… D’autant plus, Cosfa était en sous effectif et on en a profité en tie-break » explique Bruno Raoeliarinjato, dit «Raly », coach CNaPS, à l’issue de la rencontre. La deuxième demie était à sens unique. Les Gen­darmes se sont imposés par 3 sets à rien (25/17, 25/16, 25/17) face au VBC Mama de Vakinankaratra.

Revanche
En match de poule, les cais­siers ont effectué un exploit en étant la seule équipe qui a pu battre le club quintuple champion national (3 à 2). La finale aura donc un air de revanche. « On a commis trop de fautes au début du championnat, peut-être le temps de repérer un peu le terrain de compétition. Et c’est la raison de notre défaite », a souligné Honoré Razafindrakoto, coach de la GNVB. « Quant à la finale, la CNaPS est une très bonne équipe. Et celle qui commettra le plus de fautes perdra », a-t-il ajouté.
La finale des dames sera une affaire entre VBCD Ana­la­manga et Stef’auto Atsina­nana. Ce sera le remake du match de poule auquel l’équi­pe championne d’Anala­manga a battu de justesse celle hôte par 3 sets à 2. La première demie était 100% Analamanga VBCD contre BI’AS. Historique, c’était la première phase finale en sommet national pour BI’AS, mais une confirmation pour VBCD, qui a déjà remporté la victoire lors de leur rencontre en phase éliminatoire (3 à 1).
Hier, les Clarel, Johanne, Hoby avantagées par leur cohésion sur terrain ont défait Wanah, Gabriel, Avoko et Veve par 3 sets à 0 (25/23, 25/21, 25/15). « Nos atouts résident dans les services, complexes et biens placés … Concernant la finale, je ne veux encore rien dire, on verra en cours du match », telle était la réaction après match du coach de VBC Diamant, Toni Randriambao. La victoire était trop facile pour Stef’auto face à AMVB Analamanga.
Le club hôte a validé son ticket pour la finale en écartant l’équipe de Mandoroseza par 3 sets à 0. Les protégées du coach Sely Didier jouera pour un dixième titre ce jour, à domicile.

Serge Rasanda