A la une Actualités Faits divers

Attentat à Nice – Deux Malgaches tués, quatre autres blessés

Conduit par un terroriste, un camion frigorifique a foncé sur la foule pendant la fête nationale française. Deux Malgaches sont dénombrés parmi les quatre vingt-quatre morts.

La communauté malgache en France frappée de plein fouet par un acte terroriste. Deux malgaches sont signalés parmi les quatre vingt-quatre morts, écrasés par un camion fou, lors d’un attentat perpétré sur la Promenade des Anglais à Nice, dans la soirée du 14 juillet, fête nationale française. La préfecture des Alpes-Maritimes a évoqué un attentat. Cette hécatombe est survenue aux alentours de 22 h 30, lorsque le poids-lourd a foncé sur une foule, amassée sur les lieux, après les feux d’artifice. Le frigorifique déchaîné a fauché à toute vitesse, les personnes se trouvant sur son passage, sur une distance de 2 kilomètres. Sur les deux cents blessés dont une cinquantaine en état d’urgence absolue, quatre autres ressortissants malgaches se trouvent dans un état critique, dont un enfant de cinq ans. Celui-ci a dû être évacué d’urgence dans un centre hospitalier à Monaco.
Parmi les Malgaches tués figure Mino Razafitrimo, née Rakotomalala. Âgée de 31 ans, la défunte est mère de deux enfants, âgés de 3 et 6 ans. Elle était, par ailleurs, membre de la communauté des catholiques malgaches de la Côte d’Azur.

Bébé disparu
Entre la vie et la mort après l’attentat, la trentenaire a succombé à ses blessures. Les personnes de son entourage témoignent qu’elle était une femme simple et sociable. Elle habitait du côté de Mahamasina, avant qu’elle ne s’envole pour la France.
Disparu dans la panique qui s’ensuivait, un petit garçon de huit mois, d’origine malgache, a été retrouvé sain et sauf, après que sa tante a posté sur les réseaux sociaux, trente minutes après l’attentat, une photo du bébé. Sa mère a perdu de vue la poussette bleue dans laquelle il se trouvait, pendant le mouvement de foule. L’appel à témoins a été relayé plus de 22 000 fois sur facebook.
Une jeune femme ayant porté assistance à l’enfant, l’a ramené chez elle. En consultant les fils d’actualités sur facebook, celle-ci a trouvé la photo, ainsi que la description de ce garçonnet métissé malgache et laotien, lui permettant ainsi d’entrer en contact avec sa famille.
« Trouvé! », tel était le mot publié par une proche de la famille vers 1h30 du matin, remerciant tous ceux qui l’ont aidée dans la recherche du bébé. L’homme qui était au volant du meurtrier frigorifique de 19 tonnes, a été cependant  abattu sous les tirs nourris de la police, pendant qu’il fonçait sur la masse humaine qui se trouvait sur son passage. Un pistolet automatique et des armes factices ont été découverts dans la cabine du poids-lourd criblé de balles.

Recueilli par Seth Andriamarohasina

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité