Economie

Région Sud-ouest – Baisse de la production rizicole

La principale zone de culture du riz de la région du Sud-ouest fait face à des difficultés. La production de cette année serait médiocre.La plaine d’Ankililoaka connaît actuellement la sécheresse. Si la production rizicole dans la région Alaotra Mangoro connaît cette année une augmentation de 10 à 15%, notamment en raison d’une bonne précipitation de la suite du passage de deux cyclones au début d’année. La région rizicole d’Ankililoaka, à la fois, productrice de coton, en revanche, connaît actuellement des difficultés d’irrigation alors que celle-ci peut produire jusqu’à trois fois l’année. Toute la région du Sud-ouest dépend de cette plaine située dans le district de Toliara II, normalement, irriguée en d’autres circonstances. De l’avis des paysans riziculteurs, les conditions climatiques atroces de cette année ainsi que la réhabilitation d’infrastructures autour de la plaine d’Ankililoaka en sont les principales raisons. «Des canaux d’irrigation, des caniveaux et des réseaux de distribution sont en cours d’installation par les Chinois. Ce qui bloque en partie le ruissellement normal du fleuve de Ranozaza vers les rizières. Par ailleurs, le manque de pluviométrie affecte toute la production», explique Razay, agricultrice. Cette dernière raconte qu’il n’a plu qu’une ou deux fois au début de cette année.

Bevoay
Ce qui n’a pas suffi à faire mûrir le riz. «Obtenir une part du peu d’eau distribuée, en outre, est un parcours du combattant. Nous ne cessons d’organiser des réunions entre les fokontany pour mieux organiser la distribution d’eau, mais la situation semble bloquée», se désole l’agricultrice.
Razay, comme quelques vingtaines d’autres ont abandonné leurs activités de rizicultrice car d’après eux, la rentabilité est trop aléatoire.  «Nous devons normalement avoir une bonne production de riz type Tsipala, en ce moment, mais ce n’est pas le cas», déplorent-ils. Sans considérer les petits problèmes d’organisation locale des démarcheurs et autres, les riziculteurs d’Ankililoaka sont démotivés. En effet, ces derniers doivent encore patienter dans la mesure où des projets d’amélioration de la production agricole sont encore en plein déroulement. Le ministre de l’Agriculture et de l’élevage, Harson Randriarimanana précise que trois grands projets se déroulent actuellement dans la région Sud-ouest. «Le projet Bas Mangoky phase 1 et phase 2 par la mise en effectivité du barrage de Bevoay et qui permet l’irrigation de quelques 5800 ha. Un autre à Taheza dans le district de Betioky sur la RNA 17 et un autre, dénommé PRIASO, réalisé à Manombo et Ankililoaka sont également en cours», détaille-t-il. Le Projet de réhabilitation des infrastructures agricoles de la région Sud-ouest (PRIASO) concerne le périmètre de Manombo Ranozaza et Ankililoaka. Il s’agit de mettre en valeur quelques 13 400ha, de construire 74 km de canaux, la réhabilitation de 40km de digue de protection et la réalisation de douze forages d’eau. La réhabilitation de la prise de Bevoay à Morombe vise une production de 60 000 tonnes par an et un rendement 6 tonnes à l’hectare dans l’ensemble du nord de la région Sud-ouest.

Mirana Ihariliva