Politique

Politique étrangère – La diplomatie parlementaire en question

Les différences entre le rôle des parlements des deux pays dans la diplomatie étrangère ont été mises en avant-hier

Tout se décide au niveau du Parlement y compris les formes des échanges internationaux. C’est en substance le point crucial de l’intervention de Stefanie Rothenberger, représentante du Bundestag allemand. La parlementaire a fait l’honneur de partager ses points de vue sur la conférence intitulée « Quel rôle pour le Parlement dans la politique étrangère », hier, au ministère des Affaires étrangères, à Anosy. Un partage d’expériences entrant dans le cadre de la célébration du 135ème anniversaire des relations bilatérales germano-malagasy. « L’assemblée parlementaire allemande assure la représentation du peuple allemand dans son ensemble », a expliqué d’emblée la députée. «La diplomatie parlementaire est une forme de politique étrangère beaucoup plus directe, qui prend en compte la valeur de cette représentation du peuple», a-t-elle ajouté. Le Bundestag est ainsi défini comme un parlement transparent car un rapport doit sortir périodiquement détaillant le déplacement des députés ainsi que le coût total de leurs voyages. La députée de Madagascar Lydia Rahantasoa et l’enseignant Juvence Ramasy ont fait part de la partie pratique et théorique du rôle et mission du Parlement malgache.

Poids

« La diplomatie parlementaire peut s’appliquer dans le commerce, la sécurité ou dans d’autres domaines. Le parlement n’est pas un concurrent de l’État », tenait à souligner la députée élue dans le district de Manjakandriana. La diplomatie parlementaire a été résumée par le sénateur Pierrot Rajaonarivelo comme une approche qui doit aller au delà des questions de contrôles classiques ou de ratification. «  Porter la voix des organisations économiques et sociales doit aller loin dans le contrôle budgétaire et de législateur, des actions du gouvernement », a-t-il expliqué. Il a quelque peu fustigé les autres parlementaires et lui même dans ses explications en se demandant si un parlementaire est vraiment  un porteur de message de ceux qui l’ont élu. À Madagascar, c’est l’Exécutif qui détermine encore la politique y compris la politique étrangère. Contrairement à ce qui se passe au Bundestag.

Mirana Ihariliva