Region

Mahajanga – La cargaison du bateau naufragé détruite

Les responsables de l’APMF, le service des Douanes ainsi que les gendarmes ont procédé à la destruction des marchandises périssables embarquées dans le bateau qui a coulé samedi, au port de Mahajanga.
Des tonnes de légumes secs tels que le haricot et le pois du Cap, des tonnes de pâtes en sachet ainsi que des oignons et tant d’autres ingrédients ont été détruits. Des planches de bois et d’autres bois précieux, des matelas ainsi que des tissus et vêtements souillés d’huile sont séchés sur le pont.
Le bateau pouvait transporter jusqu’à 441 tonnes de marchandises et de personnes, mais d’après les responsables, la charge n’a été que de 359 tonnes, avant le départ.
Des tonnes de sucre ont également fondu en mer et, d’après les techniciens de l’OLEP, le sucre se transforme en poison quand il fond en mer. Du matériel, prévu pour contenir la pollution marine, a été déployée sur place dès samedi avec l’aide des forces de l’ordre. Les équipements informatiques sont tous irrécupérables. Les victimes crient au scandale car aucun responsable de la compagnie de transport ne s’est manifesté pour discuter de la prise en charge des dégâts et le dédommagement.
« Nous avons dû payer les dockers pour récupérer nos valises et bagages de notre propre poche car personne ne s’est pas manifestée. De plus, on nous a interdit de les récupérer, mais nous avons peur de les perdre », déplore une mère de famille, désespérée.

Vero Andrianarisoa