Social

glanure

La Dren Analamanga fonctionne toujours
Certains employés de la direction régionale de l’Éducation nationale ont toujours exercé leur travail hier, malgré le passage des manifestants sur les lieux. « Les manifestants sont venus dans notre bureau. Nous leur avons dit que chacun est libre de partir ou non par rejoindre les manifestants, et que nous ne sommes pas non plus obligés de les suivre. Certains enseignants contractuels qui doivent renouveler leur contrat sont tenus de justifier leur présence à leur poste sinon ils ne peuvent pas percevoir leur salaire. Par ailleurs, les subventions des mois de mars et avril ne sont pas à négliger, sinon le bulletin de consultation sera expiré. En somme, certains travaux doivent être achevés», explique le directeur régional de l’Éducation nationale à Analamanga.

Tremblement de terre
L’épicentre du tremblement de terre qui a secoué Antananarivo et les périphéries, hier soir, n’est pas détecté. La coupure de courant à l’Institut et observatoire géophysique d’Antananarivo (Ioga) situé à Ambohidempona, en est la cause. La Jirama a coupé le courant à cause des non-paiements des factures. « On ne pouvait pas travailler correctement alors nous ne pouvons pas évaluer le tremblement de terre qui s’est produit, hier soir. Les dégâts que cela a entraînés, c’est ce qui nous inquiète le plus en ce moment », explique un technicien de l’Ioga.
Les employés de l’Ioga ne pouvaient plus exécuter les recherches nécessaires à cause de cette coupure de courant. Ils attendent le ministère de tutelle pour résoudre ce problème.