Actualités Social

Production artisanale – Du savon aux multiples parfums

La coopérative Tsinjo d’Antanetibe Mahazaza Maro­vatana dépasse la phase expérimentale en matière de fabrication de savon artisanal. Elle produit différents types de savons destinés à des fins commerciales. Des membres, formés sur les différents procédés, peuvent en fabriquer chez eux. « Les producteurs façonnent leurs morceaux de savon eux-mêmes car nous avons déjà étudié les possibilités de fabrication à la maison en déployant des équipements simples et abordables », indique Vololonarinoro Rasa­mi­ma­nana, présidente de la chambre d’Agriculture de la com­mune rurale de Fihaonana.
Samedi, un membre de la coopérative a fait une démonstration du processus de saponification à froid en vue de l’obtention d’une barre artisanale.

Secrets gardés
La préparation de la solution de soude est faite à l’avance puisque les invités de l’Office régional du Tourisme d’Analamanga (Ortana), qui ont visité la structure de la coopérative, ne se sont pas munis de matériels de
protection adéquats. « La fabrication nécessite des ingrédients de base comme de l’hydroxyde de sodium ou soude, des huiles de coco, d’olive et de ricin. Vous pouvez, par la suite, ajouter des gouttes d’huile essentielles pour avoir les parfums que vous voulez.
Vous laissez sécher entre trois et quatre semaines », explique Andoniaina Andrianjatovo, savonnier. Après quelques tours en rond et en huit avec un fouet, ce dernier a versé le mélange dans un moule en bois. Pour d’autres formes et motifs, il convient d’utiliser un moule en silicone.
À chacun sa technique, mais la coopérative productrice n’a pas dévoilé tous les secrets. Du savon pour le rasage, le visage, celui qui enlève les taches, du shampooing aux arômes de vétiver, de curcuma ou de géranium, il vous est possible d’acquérir sur place la formation de base et de l’appliquer chez vous.

Farah Raharijaona