Actualités Culture

Is’Art Galerie Ampasanimalo – Tsimihole enflamme les noctambules

Après un premier passage dans cet antre de l’art contemporain de la capitale au mois de décembre, Tsimihole Tovondrafaly, à travers son groupe éponyme, a tenu à surprendre le public ce week-end pour un second concert tout aussi transcendant sur la scène de l’Is’Art Galerie Ampasanimalo. L’attente était telle que dès 20h, c’est un public euphorique, qui a hâte de faire la fête aux côtés de Tsimihole et de ses musiciens.
Un breuvage à la main, la soirée était déjà bien entamée pour la majorité dans l’assistance, ainsi dès les premières notes, les pas de danse prennent le pas sur le reste. Comme s’il a su mettre en transes le public, l’hypnotisant par le biais de sa trompette, Tsimihole ne tarde pas à enflammer la scène.
« C’est un plaisir de vous retrouver de nouveau en ces lieux, comme si l’on ne s’est jamais quittés. Faisons la fête et célébrons ensemble une fois encore, cet amour réciproque que l’on partage et allons voyager ensemble à travers la musique », affirme-t-il. Immergeant le public dans les mélodies traditionnelles du grand Sud, notamment celles se référant à la culture Tandroy, Tsimihole invite surtout le public à danser tout le long de la soirée. À travers ses compositions, l’artiste scande surtout les inégalités, la pauvreté et la déperdition culturelle. Ceci dit, grâce à sa musique communicative, Tsimihole surprend toujours autant en réussisant à briser les frontières dialectales, pour faire passer son message.
À l’instar de son interprétation du fameux « Mainte ty lamba e », avec lequel il enivre à chaque fois son auditoire de ses rythmes exaltants. Comme on dit, « Jamais deux sans trois », du coup l’on ne serait pas surpris de
retrouver une fois encore Tsimihole dans les prochains mois pour plus d’émerveillement originaire du Sud.

Andry Patrick Rakotondrazaka