A la une Actualités Faits divers

Infanticide en France – Une Malgache tue ses deux enfants

Une femme de 36 ans a été retenue au centre pénitentiaire d’Orléans-Saran, samedi. Un double infanticide perpétré à La Tuilerie l’incrimine.

Homicides volontaires aggravés. Tels sont les inculpations finissant par un placement sous mandat de dépôt signifié pour une mère malgache, samedi. Elle est actuellement détenue au centre pénitentiaire d’Orléans-Saran après avoir été mise en examen, le jeudi 12 avril. Mère de deux fillettes, Maeva et Vaena, 4 et 9 ans, elle a reconnu les avoir étranglées à mort dans leur lit. Elle a ensuite mis le feu à la maison. Selon les informations recueillies, des expertises ont été effectuées pour relever des indices sur les circonstances de l’embrasement, ainsi que les causes de cette mort d’hommes. Au moins, trois départs de feux volontaires, dont deux dans le lit des fillettes, ont été constatés par un expert du pompier.

Strangulation
« L’autopsie et les examens anatomopathologiques ont révélé que les deux sœurs sont décédées avant l’incendie, par strangulation, comme l’a indiqué, jeudi soir, le procureur de la République de Blois, Frédéric Chevallier », a précisé le journal La Nouvelle République.
En faisant la Une des journaux français, ce double infanticide suivi d’incendie a touché quelques trois cent trente habitants du Gault-du-Perche où s’est produit le drame, au lieu dit La Tuilerie, au nord du Loir-et-Cher. Soumise à un feu roulant des questions, la trentenaire a avoué qu’elle voulait mettre fin aux jours de ses filles et souhaitait qu’elles partent avec elle. À travers l’enquête, l’on s’est rendu compte que la mère avait des antécédents
psychiatriques.
Elle a déjà quitté son mari depuis quelques temps, mais elle a demandé, cette fois, de passer les fêtes pascales chez lui. Ce dernier avait toujours gardé les deux enfants depuis la séparation. Le dimanche 1er avril, le père, garde-pêche, à son retour du travail, s’est aperçu des fumées s’échappant du logement. Il a alors alerté les soldats du feu.
Au cours de l’opération de secours, les pompiers et la gendarmerie ont découvert les corps des victimes. La mère se trouvait également à l’intérieur de la maison, dans un état grave. Quant à elle, les enquêteurs ont confirmé son pronostic vital engagé au départ, mais elle a été immédiatement héliportée à l’hôpital. Elle attend à présent le jour de son procès en prison.

Hajatiana Léonard