Actualités Faits divers

Braconnage – Un eulemur abattu par balle

Un homme ayant abattu, la semaine dernière, un eulemur fluvus collaris, a été pris en flagrant délit à Betsi­koboka, dans la forêt d’Ankarabolava, fokontany Tavivola, commune rurale de Matanga, district de Vangaindrano. Le
chasseur, muni d’un fusil, a été appréhendé et remis entre les mains des forces de l’ordre et son cas est référé au tribunal de Vangain­drano.
Contre toute attente, le présumé braconnier a bénéficié d’une liberté provisoire. Une décision qui contrarie les gestionnaires de la nouvelle aire protégée d’Anka­ra­bolava- Agnakatrika ainsi que les patrouilleurs, qui ont remis le rapport de constatation aux officiers de police judiciaire du cantonnement de l’Environnement, de l’écologie et des forêts de Vangain­drano.
« Nos espèces emblématiques, qui sont notre fierté, ont besoin d’une aide d’urgence.
Il faut punir les malfaiteurs, mais dommage que la Justice ne soit pas toujours coopérative. Ainsi, je crains fort
que le futur du tourisme à Mada­gascar soit en danger.
Si des mesures draconiennes ne sont pas prises, les forêts de Mada­gascar seront bientôt vides », déplore le secrétaire général du Groupe d’étude et de recherche sur les primates de Madagascar (GERP), Pr Jonah Ratsim­bazafy.
Ce dernier saisit le ministère de l’Environnement, de l’écologie et des forêts à se pencher sur la tuerie de lémuriens, qui se produit fréquemment afin que les poursuites judiciaires se soldent par des sanctions et pas toujours la libération de l’auteur du crime.

Farah Raharijaona