Magazine

Youri Lenquette – « Kurt Cobain a provoqué une révolution dans ma tête »

Youri Lenquette, devant ses œuvres exposées à la galerie de l'Institut français de Dakar, au Sénégal, le 28 février 2017.

Photographe et journaliste émérite, Youri Lenquette a été l’invité privilégié du Libertalia Festival à Nosy Be. Une occasion d’échanger avec lui sur sa carrière et sa passion.

Humble photographe de stars, il est rentré, malgré lui, dans la légende après une séance qu’il a réalisée aux côtés d’une icône du rock’n’roll, en 1994. Cet épisode de sa vie aura définitivement marqué sa carrière : sa rencontre avec le légendaire Kurt Cobain, chanteur du groupe Nirvana, est depuis rentré dans l’histoire.
Youri Lenquette est un photographe de renom, plus précisément un photographe de stars. Son parcours artisti­que n’a d’égal que la richesse apportée par les diverses rencontres privilégiées qui ont jalonné sa route. Youri comptait parmi les invités de la première édition du Libertalia Festival les 25, 26 et 27 mai. Il en était même l’invité privilégié, tant Gilles Lejamble, fondateur du festival, n’a cessé de vanter ses mérites et son talent, mais surtout la notoriété de ce fameux photographe qui, malgré lui, a immortalisé des clichés prémonitoires. De quoi inspirer les photographes comme lui, qui vouent un attachement particulier, non pas uniquement pour le rock’n’roll, mais pour la musique du monde en général.
Fort de ses valeurs et de cet amour pour l’art et la culture, Youri Lenquette a rejoint la Grande île pour étoffer sa propre culture de la musique. Là où il a redécouvert l’un de ses plus grands coups de cœur musicaux de ces dernières années, le trio Kristel, formé par Christelle Ratri à la basse, Andry Sylvano à la batterie et Benkheli Ratri à la guitare électrique. La photo de la pochette de l’album de Kristel qui sortira en automne, c’est d’ailleurs à lui qu’on le doit. Youri Lenquette nous raconte alors son histoire, tout en se découvrant à ceux qui comme lui, vivent et jouissent de leur passion.

Quelques extraits des fameux clichés que Youri Lenquette a réalisés pour Kurt Cobain, environ un mois et demi avant sa disparition tragique. Il s’est suicidé d’une balle dans la tête, le 8 avril 1994.

La séance avec Kurt Cobain

« C’est un événement qui m’a particulièrement marqué, mais j’estime n’en avoir aucun mérite. Il s’agit d’une session photo à Paris, un mois et demi avant la disparition tragique de Kurt Cobain. Artiste fougueux et un brin charismatique, il reflétait aussi cet esprit typique du rock’n’roll, tout en suscitant la sympathie de tous ceux qui croisaient son chemin. Artiste plein d’humilité, Kurt Cobain était aussi quelqu’un de surprenant. Il s’était ramené avec une idée à lui dans mon studio, celle de se prendre en photo avec son propre revolver. Ç’a été sa toute dernière session photo et j’en étais chargé, et depuis, les photos que nous avions prises, ont une valeur historique, mais ont été aussi prémonitoires, vu les circonstances de sa disparition. Des photos entrées dans la légende et estampillées à tout jamais de mon nom, dont le symbolisme suscite encore jusqu’à aujourd’hui divers questionnements de la part de ses millions de fans », raconte Youri Lenquette, au sujet de cette fameuse séance photo avec le leader de Nirvana, à Paris, durant l’année 1994.

Très féru de musique latine, de même qu’inconditionnel de Cuba, Youri Lenquette capture ici la splendeur de ce chanteur émérite cubain qu’était Ibrahim Ferrer.

Un photographe aguerri

« Je me suis toujours affirmé comme un véritable amoureux de la musique, plus précisément du rock’n’roll. Et même si je voulais faire de la musique, j’ai toujours été convaincu du fait qu’il vaut mieux être un bon fan qu’un mauvais pratiquant. C’est pourquoi j’ai mis un point d’honneur à valoriser la musique et ses artistes, grâce au journalisme et à la photographie. J’ai commencé par la radio à Nice en 1970 à une époque où il n’y avait pas encore de radio libre, ni de radio FM, et dans un journal niçois. De quoi éveiller cet esprit rebelle et rock qui m’anime. Plus tard, j’ai écrit pour le mensuel dédié à la musique Best, qui m’a proposé une place de correspondant à Londres. Ce mensuel n’avait pas de photographes, ce qui m’a permis d’expérimenter ce domaine. J’ai commencé à faire des photos pour le mensuel en janvier 1980. Trois ans plus tard, très épanoui dans la photographie, je suis retourné à Paris, où j’ai ouvert mon propre studio. C’est en 1994 que j’ai définitivement arrêté d’écrire pôur me focaliser davantage sur la photographie », narre Youri Lenquette.

De nature plutôt discrète, Youri Lenquette s’est ouvert aux artistes et à ses confrères journalistes durant son passage au Libertalia Festival à Nosy Be en mai.

Un photographe mélomane

« De retour à Paris en 1983, j’ai abordé un tournant dans ma carrière. Je me suis redécouvert une étiquette que j’arborai fièrement. Il y avait une autre étiquette que l’on m’a attribuée et que j’affectionne aussi. Celui de Monsieur-musique-du-monde. Le fait est que plus tard, en 1995, au-delà du rock’n’roll qui m’a longtemps bercé, je me suis plus ouvert et laissé séduire par la musique occidentale en général, allant du hip hop au funk, en passant par le reggae, mais surtout la salsa et la musique latine. De là, est né en moi un amour pour l’Afrique, entre autres, grâce aux projections de l’Afrique dans les mélodies et l’identité culturelle de l’Amérique latine. Au final, je pense que c’est cette rencontre avec Kurt Cobain, qui a involontairement provoqué une véritable révolution dans ma tête. Elle m’a poussée à aller vers d’autres opportunités, à savoir briser les barrières, à jouir et à vivre pleinement de la vie, ainsi que de la musique. C’est pour cela que j’ai flashé sur Kristel, car ils ont su rejoindre plusieurs dimensions, le tout porté par cette énergie propre au groupe », relate le photographe Youri Lenquette.

L’une de ses plus belles découvertes musicales également, dont il en est aussi très fier, est la chanteuse malgache Christelle Ratri, fer de lance du groupe Kristel. Youri Lenquette a réalisé une séance photo avec elle pour son prochain album.
Le jeune Calvin Cordozar Broadus Jr, plus connu plus tard dans le monde entier à travers son alter ego Snoop Dogg, immortalisé par Youri Lenquette.

Andry Patrick Rakotondrazaka

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter