Sport

Pétanque – Sénégal – Ram’s-Taratra-Lipo s’impose

La victoire finale est revenue au trio Ram’s-Taratra-Lipo, dimanche, au terme du premier Open International de Dakar. Et ce, après avoir battu Nanou-Toutoune-Dolys.

Mada­gascar a nettement dominé la première édition de l’Open International de Dakar, ce weekend au Sénégal. Pour preuve, parmi les cent neuf équipes engagées dans la compétition, les deux formations malgaches ont tiré leur épingle du jeu et se sont retrouvées en finale.
D’un côté, la triplette Ram’s-Taratra-Lipo, et de l’autre, le trio Nanou-Toutoune-Dolys. La bande à Taratra l’a emporté au terme de l’ultime rencontre, sur le score de 13 à 11.
« Le match a été serré et disputé. Il s’agissait de défendre les couleurs malgaches ici à Dakar. On est très content du résultat, bien évidemment », a réagi Ram’s à l’issue de la finale. Il y a un mois, ils avaient été éliminés en demi-finales du tournoi international de Côte d’Ivoire.
Ce n’était que partie remise, puisque ce weekend, pour leur deuxième apparition dans une compétition internationale seulement, Ram’s-Taratra-Lipo ont tout raflé jusqu’au bout. Preuve que leur tandem s’améliore de tournoi en tournoi.

Belle prime
Au passage, ils ont ainsi inscrit à leur tableau de chasse Nanou et Toutoune, respectivement champion du monde 2016 et champion d’Afrique 2017 avec les sélections malgaches dirigées par Dolys.
Outre l’affluence massive des boulistes venant d’une quinzaine de pays, on a également remarqué plusieurs personnalités sur place, dont Jean Claude Azema en personne, président de la Fédé­ration Internationale de Pétanque et Jeu Provençal. La compétition s’est déroulée au boulodrome deNgor Diarama. Un site de rêve à proximité de la plage, où la victoire finale est donc revenue à la triplette Ram’s-Taratra-Lipo.
Celle-ci est rentrée avec la belle prime de 10000 euros, promise aux vainqueurs comme annoncé sur l’affiche de l’évènement. De leur côté, Nanou, Toutoune et Dolys ne sont pas repartis les mains vides. Ils ont été récompensés avec une enveloppe de 5 000 euros.

Haja Lucas Rakotondrazaka