Actualités Politique

Des navires de guerre chinois au port de Toamasina


Du lourd. Au ministère de la Défense nationale, l’on parle d’une première, à Madagascar. Trois bâtiments de la 25e flotte font halte au port de Toamasina. Deux navires de guerre estimés à 120m de long et un ravitailleur de 175m « effectuent une escale technique », dans le grand port, depuis ven­dredi, et devraient lever l’ancre soit, ce jour, soit demain, selon les explications.
Les bâtiments des forces navales chinoises viennent de terminer une mission d’escorte de cargos dans les eaux somaliennes et ont fait un détour au port, de Toamasina, pour effectuer des entretiens et des contrôles techniques. « Il y a des niveaux de normes requises en matière d’entretien de navires de guerre. L’entretien de première echelon peut donc, être fait au port de Toamasina, puisqu’ils sont là mais, pour les autres niveaux, je doute fort que nous ayons les moyens requis », déclare une source militaire contactée.
Même pour une escale technique, la présence de tels bateaux au port de Tomasina, a intrigué l’opinion. De prime abord, avec cette « escale technique », la Chine veut opérer une opération de charme diplomatique, notamment, en matière de coopération militaire. Un domaine où les États-Unis, la France et l’Union européenne, entre autres, accélèrent la cadence. Un intérêt qui s’explique par la position stratégique de Mada­gascar, dans la zone Sud-Ouest de l’océan Indien, et du canal de Mozambique. Rien que dans le canal, la circulation de plus de cinq mille bateaux sont recensés, par jour.

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité