Actualités Economie

Transport – Les irrégularités routières traquées

Les dérives en matière de sécurité présentent une tendance haussière. Des mesures coup de poing sont entreprises pour faire face.

Contrôle, la sécurité routière enregistre des abus et des non-respects des dispositions de textes en vigueur à des fréquences beaucoup trop répétitives. Face à cette situation, le ministère des Transports et de la Météo­rologie, a réalisé une opération de contrôle ponctuelle le 09 et 10 février
derniers dans la région Analamanga. Cette opération ponctuelle sur deux jours a donné des résultats qui confirment la nécessité de la vigilance de la Direction des Transports Routiers. Le nombre de véhicules contrôlés et qui étaient en infraction étaient de plus de deux cent. Selon le ministère, « Ces opérations visent à sensibiliser les usagers de la route, à identifier et à appréhender les corrupteurs et les agents corrompus ». Plusieurs points ont fait l’objet de contrôle sur cette opération : les vitres fumées et teintées avec les autorisations y afférentes, l’alcoolémie des conducteurs, l’authenticité des papiers des véhicules et ceux des conducteurs, ainsi que l’état physique des véhicules. Après ces contrôles, les dossiers recueillis seront alors transférés aux autorités compétentes soit au tribunal pour les faux en écriture des documents administratifs et au bureau indépendant anticorruption pour les cas avérés de corruption.

Accompagnement
De ce fait, deux grands axes d’orientation dirigent cette opération. Le ministère est engagé, d’une part, à garantir la mise en place d’efforts permanents pour une meilleure sécurité routière pour les usagers. D’autre part, de concert avec la Direction Générale de la Sécurité Routière (DGSR) du Secrétariat d’Etat à la Gendarmerie, il a mis en place une action ponctuelle aux fins de démanteler un réseau où la présence de plusieurs formes de corruptions est avérée et largement répandue en matière de délivrance d’actes administratifs, qui, relève des
attributions de diverses administrations publiques. Par ailleurs, à partir de ces résultats de contrôle, le taux de non-observation des règles auprès des usagers de la route s’est avéré être l’une des principales sources d’accident en matière de transport terrestre. Raison pour laquelle le ministère du Transport et de la météorologie prépare des mesures d’accompagnement qui seront effectives avant la fin de ce premier semestre. « Des mesures qui serviront surtout à rappeler à tout un chacun l’importance de l’observation de ces textes pour une meilleure sécurité pour tous », nous a-t-on communiqué.

Harilalaina Rakotobe