Actualités Sport

Arts martiaux – Christian met un peu de lumière à son titre

Un peu flou. Les journalistes qui sont allés couvrir la remise de prime de reconnaissance de l’« octuple champion du monde » en boxe chinoise, Jean Christian Randriamalaza au ministère de la jeunesse et des sports à Ambohijatovo ont dû attendre plus de deux heures dehors. Cérémonie prévue à 10 heures trente, les journalistes n’ont pas été invités à entrer au bureau du ministre pour la remise qui n’a finalement duré que cinq minutes.
Apparemment, une longue discussion de mise au point s’est tenue entre le ministre Jean Anicet Andriamosarisoa avec quelques uns de son staff et Christian Randriamalaza. Entre temps, après plus d’une heure d’attente, le directeur du sport fédéral, Rosa Rakotozafy a voulu contourner l’attention des journalistes en annonçant que « la raison de l’invitation du ministre est plutôt axée sur la présentation des activités 2018 du ministère… Et je vous en prie, pour une fois, ne posez pas de questions sur les doutes autour du titre de Jean Christian ». Finalement, les journalistes ont été sollicités à couvrir la cérémonie de remise de la prime de reconnaissance, d’une valeur de 2 millions d’ariary.
Interrogé sur le déroulement de sa participation au dernier championnat du monde, Christian a réitéré les mêmes versions : qu’il a défait deux adversaires le soir du 29 octobre, un Ukrainien en demi-finale et un Iranien en finale. « Nous n’avions pas pu filmer mes combats car j’y étais seul sans mon staff faute de moyens. J’ai même dû demander l’aide d’un autre coach. J’ai seulement pu filmer la remise de médaille et ceinture » a-t-il ajouté. Une des questions qui intriguent les facebookers lui a été posée : est-ce vraiment un championnat du monde et pourquoi se déroule-t-il tous les ans au même endroit et à la même date ? « Trois pays peuvent normalement abriter le championnat du monde à savoir l’Angleterre, l’Espagne et l’Italie. Mais le choix du lieu s’est fait sur le fait que le centre de la fédération internationale se trouve en Italie» a répondu le Samouraï.

S. R.