A la une Actualités Politique

Razafindravahy repart en périple – La Refondation à l’heure de l’ancrage

Edgard Razafindravahy, lors d’une de ses tournées  de sensibilisation sur la Refondation.

Le guide national du parti ADN Edgard Razafindravahy va reprendre ses tournées à travers le pays. Il va procéder à l’ancrage du concept de Refondation.

On attendait sa rentrée politique. Edgard Razafindra­vahy ne s’est pas défilé devant l’intensité de l’actualité. Il est intervenu hier sur la Radio Antsiva. Beaucoup pensaient à une déclaration de soutien en faveur d’un candidat à l’élection présidentielle mais pour le guide national de l’ADN, son credo reste la Refondation.
Après les tournées de sensibilisation et de mobilisation autour de la base, il s’agit cette fois de procéder à l’ancrage du concept de Refondation au niveau des fokontany. « La Refondation ne peut pas avoir de vitalité si elle ne prend pas ses racines depuis la base, si la population ne détient pas un pouvoir réel » a-t-il souligné à l’antenne de la Radio Antsiva.
Edgard Razafindravahy est profondément convaincu que la Refondation est la seule issue pour sortir Mada­gascar de la pauvreté et qu’il ne ménagera pas sa peine pour son installation. « Personne ne pourra m’empêcher de parvenir à mon objectif. La refondation finira bien par envahir tout le pays. Je continuerai le combat jusqu’à la victoire finale », a-t-il soutenu. C’est d’ailleurs presque fait à en juger le nombre de personnes séduites par la Refondation dont plusieurs candidats à l’élection présidentielle. Tout le monde ne jure que par la Refondation.
Le terme est un peu bâclé alors que pour l’ADN , le concept est bien précis et cerné tel qu’il est développé dans un livre édité par le parti en 2017. Il ne s’agit pas d’une doctrine politique ni d’une idéologie mais d’un concept de gestion administrative qui redonne le pouvoir à la base et basé sur cinq points importants. En premier se trouve la protection des personnes et de leurs biens. Puis il y la terre, source de richesse.
Les hommes doivent ensuite entreprendre pour pouvoir vivre. Mais tout cela n’est pas garanti d’où la nécessité de procéder à l’ancrage de la Refondation.

Nécessité absolue
Après une petite pause due aux tourments traversés par le pays, Edgard Razafindravahy va reprendre son périple pour continuer son œuvre de mise en place de la refondation à travers des échanges avec la population. Une approche nécessaire pour éclaircir les termes de la Refondation.
Edgard Razafindravahy s’est entretenu à ce propos avec différentes autorités, y compris les chefs religieux.
L’ancrage de la Refon­dation ne signifie pas refus de la tenue de l’élection présidentielle. « Je n’ai jamais tenu des propos remettant en cause la tenue de l’élection présidentielle. Ce sont bien deux choses différentes à plusieurs égards. L’élection donne le pouvoir à un seul homme tandis que la Refondation cherche à donner le pouvoir à la population », précise Edgard Razafindravahy.
À chacun sa démarche mais il a martelé qu’il est préférable d’instaurer d’abord la Refondation avant d’aller aux élections afin d’enlever tous les risques de crises à répétition et d’aggra­ver davantage la pauvreté. Dans la situation actuelle, c’est une nécessité absolue. Le pays est sens dessus-dessous si bien qu’il est impératif de tout refaire depuis la base sinon la déliquescence de l’État conduira au chaos.
Tous les domaines de la vie nationale se trouvent dans un état déplorable et ont grandement besoin d’une reconstruction, autrement dit une refondation. L’édu­cation, la santé, l’administration, la sécurité, la vie culturelle et sportive, le civisme, l’entrepreneuriat, la justice et bien d’autres domaines se trouvent dans une situation gangrenée par la corruption et la concussion, que seule un grand coup de refondation peut rétablir. Une solution pommade telle qu’une élection qui sert de façade démocratique ne peut qu’entretenir une illusion de développement.
Depuis bientôt soixante ans, on organise des élections mais on n’a cessé de reculer. Les élections posent plus de problèmes qu’elles n’en résolvent. Celle qu’on va organiser ne déroge pas à la règle. Des problèmes se posent en amont et une nouvelle crise s’annonce en aval après la publication des résultats que les candidats perdants contesteront.
Les élections malgaches sont les plus chères au monde en terme de dépense par électeur. Une situation aberrante pour le pays le plus pauvre au monde. Une raison de plus pour procéder d’abord à la Refondation avant d’aller à l’élection.

7 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Inona no mba tena tanjon’ity rangahy ity e?Tsy voahodinao amin’izany fanorenana hifotony izany intsony ny sain’ny maro amin’izao fa efa mifantoka tanteraka anaty fifidianana. SSa hirak’i Rajoelina indray natao hanankorontanana fifidianana satria matahotra mpifaninana?

  • Mazava ny tantara tsy mahasarika olona ilay HFI moa izy teo ouu. Dia naleo nanao tourner.Ny tiako hambara dia raha te hanao fanorenana dia mila manao kandida ho filoha fa tsy eny andalam-be no hanao izany fanorenana izany, fandravana no eny fa tsy fanorenana.

  • Fifidiana aloha izao izay vao fanarenena ny firenena, noho izany mila vitaina ny fifidianana izay vao miroso amin’izany fanarenena izany,arakarak’ilay filoha voafidy eo fa samy manana ny tetik’asa ny tsirairay.

  • Izany Edgard izany dia efa ela no mba te hametraka tantara teto amin’ny firenena kanefa hatramin’izao dia mbola tsy hitan’ny malagasy ihany. Nidirana tanaty film fa tsy hita akory izay vokany.