Actualités Social

Présidence de l’église luthérienne – Le Pasteur David Rakotonirina élu au quatrième tour

L’église luthérienne connait son nouveau président, en la personne du pasteur Rakotonirina. Un scrutin long et difficile, avec suspicions de malversation en toile de fond.

Disputé. La course à la présidence de l’Église luthérienne de Madagascar (FLM), l’a
certainement été, au regard du scénario de la journée électorale d’hier. Le nom de celui qui conduira cette confession durant les quatre prochaines années n’a été connu qu’à l’issue de « quatre tours » de vote.
Après que les 466 électeurs du synode national de la FLM soient revenus quatre fois aux urnes, le suspens a finalement été levé vers 18 heures 30. Le dernier tour du scrutin a donné en vainqueur le pasteur David Rakotonirina, ancien président du synode régional d’Antananarivo. Une victoire avec un score quelque peu serré tout de même, car s’il a réussi à glaner 242 voix en sa faveur, son principal concurrent, le pasteur Lotera Fabien, doyen de l’Institut supérieur luthérien de théologie (SALT), à Fianarantsoa, a séduit 223 votants.
Un score étriqué qui témoigne du rapport de force durant l’élection. Et les quatre tours de vote ont réservé leur lot de rebondissement. Cinq candidats se sont alignés pour succéder au docteur Endor Modeste Rakoto, président sortant du FLM.

Suspicions
Outre les deux finalistes, il y a eu également le pasteur Dieu Donné Randrianirina, le pasteur George et le pasteur Samoela George, secrétaire national du FLM.
Lors du 1er tour, le pasteur Lotera est sorti en tête des urnes avec 214 voix, contre 185 pour le pasteur Rakotonirina. En 3e position se trouvait le pasteur Randrianirina avec 65 voix. Les deux autres candidats ont tous deux hérités d’un vote pour chacun. Pour être de suite élu, le prétendant à présider l’Église FLM doit avoir gagné 2/3 des voix. Le résultat du vote du deuxième tour n’a pas changé grand-chose, et cela a amené les deux premiers au troisième tour, au cours duquel ils se sont retrouvés à égalité avec 233 voix pour chacun.
Ce qui a donc amené au quatrième tour ayant propulsé le pasteur Rakotonirina à la présidence de l’Église luthérienne de Madagascar, après six ans et quelques mois à la tête du synode régional d’Antananarivo. Réputé dynamique, direct et franc, le nouveau visage de la FLM compte se concentrer sur le rajeunissement et la modernisation de l’église. Conquérir la confiance de tous les fidèles et renforcer leur unité pourraient, toute­fois, être son premier grand challenge.
Durant les quatre tours de scrutin d’hier, de fortes suspicions de magouilles et tentatives de malversation se sont propagées dans les coulisses du synode national d’Antsirabe. Si certains
parlent d’espèces sonnantes et trébuchantes, d’autres soutiennent l’existence de lobbying politique. Des bruits qui ont parasité le synode depuis ses débuts, le 5 septembre, jusqu’à la dernière minute, hier. La lutte de leadership au sein du FLM s’est toutefois déjà manifestée lors de la dernière élection des dirigeants du synode régional d’Antananarivo, en février dernier. Le pasteur David Rakotonirina, à l’époque, était sorti vainqueur des urnes.

Angola Ny Avo et Garry Fabrice Ranaivoson