Editorial

État dans l’État

Qu’un ministre fasse campagne ou pas qu’est-ce que cela pourrait bien changer ? Bien évidemment il utilisera le matériel de l’État et les prérogatives de puissance publique pour faire la différence mais en terme de programme, d’idées et de projets il n’y a pas grand-chose. Ce n’est pas sa présence ou pas, sa prise de parole ou pas qui importe ou qui pourrait être décisive, ce sont les moyens matériels et financiers qu’il peut utiliser qui donnent un avantage au candidat bénéficiaire.
Voir des ministres prendre part corps et biens à la campagne électorale est une tradition dont on ne voit pas d’inconvénient. Le Président candidat les utilise dans ses tournées d’un bout à l’autre du pays selon les régions et les ethnies pour engranger le plus de voix possible. C’est la raison pour laquelle un gouvernement à défaut d’être multipartiste doit être multi-ethniste. Les ministres ont toujours été le reflet de l’unité nationale chère à Ratsiraka.

Maintenant on ne les verra plus dans les campagnes quelle que soit leur appartenance politique. Le candidat sera seul comme un grand. Mais d’autres règles doivent être établies. Quand un candidat se prend pour un Président avant l’heure ou pour le ministre des Travaux publics et entame des travaux routiers, promet des infrastructures dans divers secteurs,dont l’initiative revient uniquement au pouvoir légal en place et qu’on n’est pas encore en période de campagne électorale, on assiste à un coup d’État d’un nouveau genre. En tout cas, Ratsiraka n’aurait jamais accepté une telle usurpation où l’État est doublé dans son rôle et dans son attribution. Ratsiraka a sévèrement réprimé le mouvement Kung fu en 1985 qu’il avait accusé de vouloir ériger un État dans l’État en suppléant les forces de l’ordre dans la protection des biens et des personnes. C’est exactement la même situation quand un candidat annonce des projets de construction dans divers domaines avant d’arriver au pouvoir. Le problème n’est pas une question d’ordre financier mais il s’agit tout simplement du respect des orthodoxies républicaines. Est-ce que ce candidat accepterait que ses rivaux battus se mêlent des affaires de l’État s’il était élu président ?
On se demande quelle est l’attitude du Premier ministre Christian Ntsay, proposé à son poste par ce candidat pas comme les autres, face à cette flagrante violation de la loi ?
Un candidat qui rêve de devenir président doit d’abord montrer qu’il en a l’étoffe, qu’il a le sens de l’État et qu’il connaît ce que c’est une République.
Ce n’est pas parce qu’on est devenu multimilliardaire en dollars grâce aux trafics en tous genres, qu’on puisse se permettre de manquer de respect à l’État en place. Ce candidat montre déjà son mode de gouvernance s’il était élu. Aucun respect des règles et principes des marchés publics, aucune transparence dans la gestion des finances publiques.
Qui osera dénoncer cette incartade digne d’un hors-la-loi parmi les autorités censées assurer une élection propre, transparente, démocratique, acceptée par tous ?
C’est bien d’interdire les ministres de meeting, c’est mieux d’empêcher les candidats de se prendre pour l’État.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Pas mal votre article mais , avant d’applaudir j’attends vos prochains papiers qui je le SOUHAITE n’oublieront pas de nous presenter le CV complet de ce candidat non? declare afin que les Malgaches puissent connaitre toutes les turpitudes que TOUTS les candidats et que vous aurez ENFIN les ‘cou…..les ‘ de nommer par leurs NOMS ??< COMMENT VOULEZ VOUS QUE VOTRE PAYS SE REDRESSE SI vous critiquez avec raison mais que ne nommez pas ces VOYOUS qui depuis 60 ans enfoncent le peuple Malgache dans la misere et ……….?, allez soyez courageux c'est de cette facon que vous aiderez vos concitoyens. VELOMA et bon courage